Magazine

Des distributeurs américains d'articles sur internet ont retiré de la vente une panoplie d'Halloween représentant les vêtements d'Anne Frank, l'adolescente juive d'origine allemande au célèbre journal intime, morte en déportation au camp de Bergen-Belsen.

Pour 25 dollars hors frais d'envoi, "votre enfant peut jouer le rôle d'une héroïne de la Seconde guerre mondiale", affichait la notice publicitaire du déguisement.

La tenue se compose notamment d'une robe bleue boutonnée sur le devant et d'un béret vert. Elle est censée représenter la façon de se vêtir des filles dans les années 1930 et 1940, précisaient les sites de vente.

"Dans un climat de montée de l'antisémitisme dans le monde (...), ce déguisement manque cruellement d'égards vis-à-vis des survivants de l'Holocauste et de leur famille", a réagi dans un communiqué l'Anti-Defamation League (ADL), une association de lutte contre l'antisémitisme.

"De la vie et de la mort d'Anne Frank, on doit tirer des enseignements, lui rendre hommage et oeuvrer à prévenir des atrocités dans l'avenir. On ne doit pas l'exploiter", a commenté de son côté la branche de l'ADL de la ville américaine de St. Louis.

Face à la polémique, plusieurs distributeurs ont retiré de leur vitrine en ligne le costume.

"Nous présentons nos excuses pour cette erreur de jugement", a déclaré le site Halloween Costumes, en annonçant ne plus vendre la panoplie.

Ce n'est pas la première fois qu'une panoplie d'Halloween pour enfants suscite la controverse. En 2015 des géants de la distribution, dont Wal-Mart et Amazon, avaient été critiqués pour avoir vendu en ligne un faux nez crochu de "cheikh arabe" et un uniforme de soldat de l'armée israélienne.