Magazine

Commençons par ce qui s’apparente à une certaine logique. La 12e journée a vu le succès de La Hulpe 61-0 au détriment du RFC Liégeois, ce qui condamne à coup sûr ce dernier à un retour en D2. Toujours dans la lignée des choses, Dendermonde a déroulé contre Boitsfort et s’empare de la tête à la faveur du succès de Frameries contre l’Asub qui enregistre son deuxième revers de la saison. Un succès qui était déjà moins évident à pronostiquer…

Mais que dire alors du… 356-3 du Kituro contre Soignies. Les Schaerbeekois, éliminés par les Verts en Coupe, désiraient une revanche. Mais il n’en fut rien. Au coup d’envoi à 15h, pas d’arbitre (ce dernier croyait que le match était remis comme en D2 et D3 !). Le Kituro s’est mis en quête d’un nouvel arbitre (le club visité est obligé de trouver un remplaçant), lequel prévint qu’il serait là vers 15h30. La suite, Catherine Van Hollebeek, responsable presse du Kituro, nous la conte : "L’arbitre ordonna de débuter le match à 16h15 alors que certains Sonégiens étaient restés sur la plaine Wahis et sirotaient un verre en civil. Le coach et d’autres joueurs avaient déjà pris le chemin du retour. Après maintes discussions, les Carriers furent obligés de revenir sur la pelouse sous peine d’être sanctionnés d’un forfait." On assista alors à une parodie où les Verts laissaient faire les Schaerbeekois, lesquels aplatissaient en terres promises sans réaction après avoir déjà passé 31 essais à la pause…

Soignies portera sans doute réclamation mais à partir du moment où les Sonégiens avaient été mis au courant par le Kituro qu’un autre arbitre serait présent vers 15h45, ils auraient dû patienter que ce dernier soit sur place. Bref ! Le petit monde de l’ovalie belge se serait bien passé d’une telle parodie à l’heure où l’on devrait tendre vers un semi-professionnalisme…