Mode et beauté

Qui choisit les robes des actrices ? Quels créateurs sont mis en valeur ? Didier Vervaeren,styliste officiel de la cérémonie des Magritte, qui se déroule ce 6 février, nous dit (presque) tout.

Les Magritte, c’est un peu nos Oscars à nous la Belgique, terre de talents (et de tournages) du 7ème art. Pays de mode aussi. Le tapis rouge (bleu) des Magritte est une belle occasion de mettre en valeur la création belge. Si tout y est plus à « la bonne franquette » qu'à Hollywood ou Cannes, le gratin du cinéma belge ne lésine pas sur ses tenues. Qui choisit les robes? Qui portera quoi? On a demandé à Didier Vervaeren, « gourou » de la mode belge (il était notamment curateur de l'exposition "Les Belges. Une histoire de mode inattendue") … Et styliste officiel de la cérémonie pour la troisième année consécutive, avec la styliste Delphine Dumoulin.

Comment procède-t-on en tant que styliste officiel ?

"Les premières informations arrivent début décembre, au moment de la sélection des films et des acteurs. Mi-décembre, on a la liste de tous les remettants et remettantes, et quelques noms de nominés également. En réalité, tout commence début janvier, à un mois de la cérémonie. On peut alors commence rà discuter avec les agents des acteurs et actrices sur leurs envies."

Les tenues sont-elles 100 % mode belge ?

"Oui, à quelques exceptions près. Pour les smokings, c’est presque toujours le cas puisqu’on travaille avec Café Costume, Scabal et Degand. Pour les femmes, on a dans notre dressing du Dries Van Noten, Carine Gilson, Jean-Paul Knott, Cédric Charlier, Christian Wijnants, pour ne citer qu’eux. On essaye d’avoir une palette diversifiée de créateurs pour correspondre au "feeling" de chaque actrice."


© REPORTERS
Thomas Doret, Meilleur espoir masculin en 2012 pour le Gamin au vélo, avec un costume trompe-l'oeil Café Costume

© REPORTERS
Catherine Salée, Meilleur second rôle féminin en 2014 pour La vie d'Adèle, dans une robe A.F.Vandevorst


Les acteurs et actrices essayent-ils leur tenue avant, changent-ils d’avis ?

"On leur fait des propositions et les essayages ont lieu en avance ou la veille. C’est un jeu de surprises et de discussions. Le shooting est décisif. On ne peut pas parfois pas comprendre une silhouette sur photo. Parfois, ça dérape. Les comédiens et comédiennes ne prennent pas toujours le temps."

Y-a-t-il des contraintes ?

"Il faut que ce soit des tenues de cérémonie. Mais nous essayons de rester moderne… On accessoirise, notamment avec des bijoux belges eux aussi (De Greef, Isabelle Lenfant, ...), des sacs Delvaux. Certains se permettent aussi des petites folies, comme Bouli Lanners et sa casquette Filles à Papa (en image de couverture), créatrices liégeoises et amies de l'acteur-réalisateur."


© REPORTERS
Pauline Burlet, Meilleur espoir féminin pour son rôle dans le Passé en 2014, en robe Dior et... Converse !


Avez-vous un souvenir, une tenue dont vous étiez particulièrement fier ?

"Nous étions très fiers il y a deux ans de Yolande Moreau, qui est d’habitude très discrète dans ses apparitions. Elle était en Johanne Riss. Elle avait 3 robes de couleurs différentes : bleu, jaune et noir. On a fait ça sur elle, pour elle. Yolande Moreau a vraiment joué le jeu. Elle continue en plus à porter ces robes, notamment pour les César. Les images restent, ça sert aussi à ça la mode."

© REPORTERS


Peut-on avoir un indice sur la tenue de Marie Gillain qui présidera cette 6e éditon des Magritte?  

"Il y aura du Natan dans l'air..."