Mode et beauté
De l'imprimé militaire, des pantalons femmes à 24€, des robes pour petites filles à croquer, des accessoires pas chers et des boutiques outlet qui attirent toujours autant : Buissonnière change son image mais pas ses bases. Rencontre avec les quatre filles du couple fondateur qui travaillent ensemble pour cette marque dans laquelle elles sont nées !


La marque Buissonnière est une sorte d'ovni dans la mode et la distribution belges. Le modèle économique est étonnant  : les boutiques ferment durant quelques mois l'hiver, le reste du temps, elles ne sont pas ouvertes tous les jours, l'outlet est plus connu que les boutiques, l'eshop a fait son apparition il n'y a pas si longtemps. A cela, on doit ajouter quelques clichés qui ont la vie dure : on croit que c'est cher, que c'est BCBG, que c'est pour les enfants seulement... Mais en fait, cette marque 100% belge et 100% familiale ne correspond pas à ces définitions et depuis quelques années, elle est en pleine transformation à sa façon, à son rythme, sans renier ses origines du Brabant wallon !

Nous sommes allées à la rencontre des quatre soeurs qui s'occupent désormais de Buissonnière, épaulant leurs parents qui ont créé cette marque de vêtements il y a près de 30 ans. L'objectif des quatre filles Goethals ? Continuer à faire évoluer la marque, à lui apporter un coup de jeune côté image avec des campagnes lifestyle beaucoup plus importantes, une présence sur les réseaux sociaux, un eshop. Tout en restant une société familiale proposant des produits toujours accessibles « Buissonnière a toujours eu une réputation de marque de bonne qualité et la plupart des gens pensent que c'est cher. Mais non ! On tient beaucoup à offrir un excellent rapport qualité-prix. « On voit régulièrement des gens tellement étonnés dans notre grande boutique de Wavre : ils pensaient que les prix affichés étaient les prix démarqués alors qu'en fait ce sont les prix en boutique », souligne Clémentine, la cadette.


La réouverture printanière

© DR

Et la nouvelle collection printemps-été 2018 le montre ! Cette année Buissonnière poursuit dans la tendance des imprimés et des surimpressions ; avec même de l'imprimé militaire kaki avec des fleurs pour les petites filles comme pour les garçons. On retrouve la rayure marine qui est un des best-sellers de la marque, déclinée dans des couleurs et des tailles différentes. On retrouvera des volants, des dentelles, des vêtements de petites filles avec des perles ou des strass. Des couronnes de fleurs, des petits sacs. Mais aussi des pièces de toujours : polos, veste de pluie, bermuda, robes de baptême, de mariage et des tenues casual ou easy-chic selon les occasions, pour les femmes et les hommes. 


L'histoire d'une famille derrière la marque

© DR

C'est parce qu'ils avaient des bébés et des enfants pour lesquels ils ne trouvaiten pas vraiment leur bonheur en termes de vêtements et de rapport qualité-prix que Myriam et Christian Goethals se sont lancés dans cette véritable aventure, alors que n'y l'un ni l'autre n'avait d'expérience dans la mode ou la vente ! Sauf que madame avait un atout : un savoir-faire côté couture et de la créativité à revendre : « Tout le monde aimait les modèles qu'elle faisait pour pour sa première fille Laurence, notre soeur aînée », explique Emilie 32 ans.

L'entreprise débute à la naissance de la deuxième mais toutes les quatre se souviennent : elles ont essayé durant toute leur enfance des montagnes de vêtements que rapportait leur maman pour voir comment ils tombaient sur de vraies enfants ! Pas toujours agréable reconnaissent-elles même si maintenant, elles agissent de la même façon avec leurs enfants : en effet la nouvelle génération de petits « Buissonnière » (ils sont cinq petits garçons et une petite fille et Philippine attend sa première sous peu) sont des modèles tout désignés pour « tester » les vêtements des prochaines collections. Les mamans aussi d'ailleurs, Laurence a un pull en laine qu'elle met remet, lave, utilise afin de se rendre compte de la qualité.


Du BCBG à du classique non conventionnel

© DR

Buissonnière, comme son nom le montre, a proposé d'abord une mode enfantine « BCBG », comme la qualifie Emilie. Clémentine se rappelle que les collections se sont enrichies au fur et à mesure que les soeurs grandissaient, optaient pour un sport ou l'autre : ski, tennis, équitation, ... « Cela suivait les besoins personnels de nos parents par rapport à nous ». Aujourd'hui, cela s'adresse à toute la famille : bébé, petite fille, petit garçon, ados, femmes, hommes et même une collection grande taille, jusqu'à 5XL.

Buissonnière a aussi une spécificité qu'elle ne compte pas du tout abandonner : la marque propose des pulls en laine pour les enfants alors que de plus en plus ce sont les hoodies et autres sweats qui ont les honneurs des kids (et de leurs parents qui les achètent). D'ailleurs, « notre plus, je dirais ce sont tous ces basiques qu'on ne trouve plus dans toutes les marques », affirme Laurence, l'aîne de 34 ans.

A ceci s'ajoutent les uniformes et les tenues de mariage pour enfants d'honneur qui sont une véritable spécialité de la maison. D'ailleurs, chaque année, un week-end de la fin février et un autre fin août est consacré au mariage : les futurs mariés qui se sont préalablement inscrits viennent voir de plus près les tenues des petits pages et les commandent.


Création belge, fabrication majoritairement européenne

© DR

1000 pièces par collection sortent donc des différentes usines qui travaillent avec la marque. Ce qui est beaucoup pour une petite entreprise comme celle-ci », souligne Emilie. Si la création est réalisée à Wavre, entre Myriam, la mère, Laurence avec des coups de main d'Emilie et Clémentine, la production elle se fait dans des usines au Portugal, en Inde, en Chine et sur l'île Maurice. « Ce sont des usine de taille moyenne ou familiale que nous allons voir plusieurs fois par an et avec qui nous avons établi de longues relations de confiance », explique Laurence. « Les chaussettes sont fabriquées depuis le début avec les mêmes fabricants au Portugal. Et en Inde, mes parents ont débuté avec une famille travaillant dans le textile qui passe progressivement les commandes aux enfants qui ont presque les mêmes âges que nous », souligne-t-elle.

Une histoire de famille et même de famille royale puisque depuis 2013, Buissonnière est fournisseur breveté de la Cour. La princesse Claire se rend d'ailleurs  régulièrement dans la boutique de Wavre. La reine Mathilde y envoie ses enfants avec des assistantes, ensemble, ils sélectionnent certains modèles, les prennent et retournent ce qui ne convient pas. Les quatre enfants du couple royal portent d'ailleurs régulièrement des pièces Buissonnière. Tout comme les quatre filles Goethals, fidèles au style qu'elles ont la chance de... créer ensemble !