Mode et beauté

Hennes et Mauritz (H&M) a annoncé mardi le retrait d'un sweat-shirt qui lui a valu de nombreuses accusations de racisme, notamment de la part de la superstar de NBA LeBron James.

"Nous avons non seulement retiré la photo de nos chaînes, mais aussi le vêtement de notre offre", a indiqué H&M sur son compte Twitter.


Plus tôt dans la journée, le joueur des Cavaliers de Cleveland a vivement critiqué le géant suédois de l'habillement après la publication d'une publicité montrant un enfant noir portant un sweat-shirt à capuche avec cette inscription: "Coolest monkey in the jungle" (en français: "Le singe le plus cool de la jungle").

Le basketteur a publié sur son compte Instagram un photomontage montrant le petit garçon la tête couronnée, et le slogan inscrit sur le sweat-shirt caché par une autre couronne.


"Je vois un jeune roi!! Le souverain du monde, une force intouchable qui ne peut jamais être contestée!", a-t-il également écrit. "En tant qu'Afro-américains, nous devrons toujours briser les barrières, prouver que les gens ont tort et travailler encore plus pour prouver que nous sommes à notre place", a ajouté la star du basket.

Le footballeur belge Romelu Lukaku y a également été de son montage où on peut lire "Black is beautiful". "Ne laisse personne dire que tu es différent", a-t-il commenté en regard de la photo. 


Le chanteur The Weeknd a également annoncé avoir été profondément "choqué" par la publicité. "Je ne travaillerai plus jamais avec H&M", a-t-il tweeté. 

La photo en question, une publicité, montrait un enfant noir portant un sweat-shirt avec cette inscription: "Coolest monkey in the jungle" (en français: "Le singe le plus cool de la jungle").

Lundi, H&M s'est excusé et avait immédiatement retiré la photo en question. Le sweat-shirt était alors encore disponible à la vente. Ce n'est pas la première fois qu'une grande marque se retrouve dans cette situation.

En 2014, la marque de vêtements espagnole Zara avait dû retirer de la vente une marinière pour enfants dotée d'une étoile jaune qui avait provoqué un tollé pour sa ressemblance avec l'étoile imposée aux Juifs par les nazis.

En octobre dernier, c'est au tour de la marque de cosmétiques Dove, de présenter ses excuses après avoir diffusé en ligne une publicité qui lui a valu de nombreuses accusations de racisme.

La publicité montrait une femme noire enlevant un tee-shirt pour laisser apparaître une femme blanche et rousse, qui elle-même enlève son tee-shirt et laisse apparaître une troisième femme brune au teint mat.