Mode et beauté La jeune femme originaire de Soignies pose pour les plus grandes marques à travers le monde.

Elle n’a que 20 ans, mais elle parcourt déjà les quatre coins de l’univers de la mode pour représenter Etam, Dim, Dolce & Gabbana, Garnier, la Maison Lejaby, Marie-Jo, La Redoute et poser pour des magazines. Joy Van der Eecken vient d’ailleurs de vivre une première expérience inoubliable à New York. "J’ai été engagée par une agence là-bas et j’ai été y vivre pendant deux mois, raconte la jeune mannequin originaire du village d’Horrues. J’étais un peu stressée parce que je ne parlais pas bien anglais, mais ça a été. Mais ça s’est super bien passé pour moi. J’ai participé à cinq shootings. En cerise sur le gâteau, je me suis retrouvée sur une pub affichée en grand sur Times Square."


Joy vient de terminer sa cinquième année dans le mannequinat. Elle est aujourd’hui demandée à Milan, Londres ou encore Paris. Pourtant, la jeune femme ne se destinait pas à une telle carrière. "Quand j’étais plus jeune, je rêvais de participer aux Jeux Olympiques, sourit l’ancienne adepte du 400 mètres. Je fais énormément d’athlétisme. Puis fin 2012, plusieurs de mes proches m’ont dit que je devais essayer le mannequinat. C’est ce que j’ai fait même si pour moi c’était comme un jeu. J’ai donc envoyé mes photos à l’agence Dominique Models. Ils m’ont recontacté directement pour me dire qu’ils étaient intéressés."

C’est ainsi qu’a débuté l’aventure de la jeune femme originaire de Soignies. "Au début, je devais aller à Milan ou Paris pendant les vacances scolaires parce que j’étais encore à l’école. Quand je me suis lancée, je ne m’étais pas mis d’objectif parce que je voulais vivre au jour le jour en prenant ce qui vient. C’est déjà un peu un hasard que je fais ce métier."


Cette année , Joy a enchaîné les campagnes pour des grandes marques de lingerie. "J’en ai fait quatre. J’ai aussi fait une campagne beauté pour Avene avec des produits qui vont bientôt sortir en Belgique. Je serai donc dans toutes les pharmacies et peut-être dans les abribus comme c’était le cas à Paris. Ça fait bizarre. C’est un petit rêve qui se réalise."


Son année 2018 sera encore bien remplie : des shootings à Miami, Paris, Londres et New York sont déjà programmés. "Mais je garde les pieds sur terre. Je sais que je ne ferai plus ce métier quand j’aurais 40 ans. J’ai donc déjà des idées pour la suite. Depuis que je suis petite, j’ai envie d’être coach sportif."


Victoria's Secret en ligne de mire

La jeune femme, qui s’est orientée vers les shootings de lingerie, ambitionne désormais les plus grands podiums et les plus grandes marques. Cette année, Joy a participé au show Etam à Paris, un très grand événement dans le milieu de la lingerie. "J’y ai d’ailleurs rencontré Ilona Smet (la fille de David Hallyday) et on est resté amies, sourit la Sonégienne. C’est vrai que je rêverais d’un jour participer au show Victoria’s Secret. Je travaille en tout cas dans ce sens."

Pour atteindre cet objectif, la pratique du sport sera un élément clef. "Je suis d’ailleurs suivie par un coach sportif personnel parce que je dois garder un corps fit et long sans prendre trop de muscle ni être trop sèche. Je dois donc faire beaucoup de cardio et de musculation spécifique. Le sport est une drogue pour moi donc je suis habituée à garder la ligne. Ce métier s’allie bien avec cet aspect."