Mode et beauté Un bras détaché, une jambe à l'envers... Les infographistes ont parfois la main un peu lourde sur les retouches.

Pour son prochain numéro, GQ a décidé de jouer la carte de l'humour. Le célèbre magazine a misé sur un montage grotesque de trois actrices américaines.

Issa Rae, Sarah Silverman et Kate McKinnon ont accepté de jouer le jeu pour cette édition spéciale "humour".

Un joli coup de pub du mensuel masculin qui a voulu gentiment se moquer de la couverture du Vanity Fair réalisée par Annie Leibovitz en janvier, sur laquelle on avait pu voir pas mal d'erreurs de montage. Un exercice qui leur avait valu de nombreuses moqueries des professionnels et des internautes.

On peut en effet voir Kate McKinnon (en-haut) avec deux jambes et un troisième bras mal placé. Sarah Silverman, en-bas, a été dotée de quatre mains. Enfin, Issa Rae n'a plus deux, mais trois bras. Une vraie hydre à trois têtes et dix bras.

Sur son site, GQ a publié la déclaration suivante, toujours pleine d'humour :

"GQ voudrait s’excuser auprès de Kate McKinnon, Issa Rae et Sarah Silverman pour les erreurs flagrantes commises dans la création de la couverture de notre numéro de comédie 2018, le dernier de notre panthéon des déclarations d’amour aux personnes les plus drôles que nous connaissons.

Notre intention était de célébrer ces trois superstars super-drôles, qui sont tout ce qu’il y a de plus intelligent, pertinent, provocant et nécessaire dans la comédie en ce moment. Nous regrettons profondément que la couverture finale ait violé les normes rigoureuses d’excellence éditoriale de GQ, ainsi que les lois de la nature.

Afin de s’assurer qu’une erreur de cette ampleur ne se reproduise plus et parce que cela semble être la bonne chose à dire, GQ procédera à une vérification interne approfondie de notre processus de développement de ses couvertures. Dans une démarche de transparence, nous publierons les résultats de cet examen, discrètement, dans 17 mois, sur Medium.

Et vous concernant, nos respectables lecteurs, nous savons que GQ doit redoubler d’efforts pour regagner votre confiance. D’ici là, nous ignorerons nos mentions."