Mode et beauté On sait que la tentation est grande de vouloir briller de plus belle pour les soirs de fête. Mais saviez-vous que si l’on choisit le métallique pour les lèvres, on l’oublie pour les yeux ? Et vice versa. 

Qu’on se le dise, bien que pas totalement nouvelle, la tendance métallique est celle qui prédomine cette année encore pour les maquillages festifs, nous assure Anne Lallemand, make-up artist depuis 17 ans chez Planet Parfum, à Liège. Elle nous livre ses astuces pour briller au réveillon sans pour autant verser dans le bling bling. Les guirlandes lumineuses, on les laisse sur le sapin de Noël.

Le métallique, c’est quoi au juste ?

C’est avant tout une question de texture. Si on parle de fard à paupières métallique, il y a comme un effet miroir, mais ça peut concerner n’importe quelle couleur. Cela peut aller des nudes (couleur peau) métallisés aux couleurs très franches (bleu, vert, pourpre…) Pour les rouges à lèvres, il existe aussi des métallisés. Dior, notamment, en a sorti quelques-uns. Les rouges à lèvres sont d’ailleurs plus faciles à porter que les fards à paupières.

Pourquoi est-il plus difficile de porter un fard à paupière métallique qu’un rouge à lèvres métallique ?

Parce que, malgré tout, un fard à paupières a tendance à alourdir un petit peu la paupière, surtout pour les couleurs franches (vert, rubis…) Pour les tons plus doux, chauds, mordorés…, le métallique peut se porter plus facilement.

Quelles sont les fautes à ne pas commettre ?

Si l’on choisit de faire les paupières en métallique, on ne fait pas les lèvres. C’est l’un ou l’autre. Sinon, c’est too much. C’est peut-être très joli dans les magazines, mais dans la vie, ce n’est pas portable. L’autre danger est de mettre du maquillage métallique avec des tenues à strass ou à paillettes. L’excès nuit en tout. Et donc là, il va aussi falloir faire un choix. Soit c’est la tenue qui est bling bling ou strass, soit on opte pour le maquillage, si l’on veut qu’il ressorte. Mais en aucun cas les deux en même temps.

D’autres faux pas à éviter ?

Oui, ne jamais utiliser des tons pour le maquillage qui sont assortis à la tenue; c’est totalement démodé. Tout comme on ne met pas un collier de la même couleur que la robe de soirée, on ne met pas un maquillage, qui est également un accessoire de mode, de la même couleur que le vêtement. En n’assortissant pas le maquillage, on va le faire ressortir par rapport à la tenue. On mettra par exemple un collier doré sur une robe mauve, pour faire ressortir le ton chaud sur le ton froid. Le ton sur ton ne fait rien ressortir, il faut au contraire des contrastes.


Y a-t-il une technique pour bien se maquiller les lèvres ?

Bien sûr. Quand on met du métallisé sur les lèvres, il faut que le contour soit net. C’est important pour une soirée. Personnellement, j’utilise des petits pinceaux lumière, touche éclat que l’on met au pourtour des lèvres ; ensuite, je souligne les lèvres avec un crayon un tout petit peu plus foncé que le ton qui sera utilisé sur les lèvres. Et puis, je repasse avec le rouge à lèvres par-dessus le crayon pour donner, non pas un contraste marquant, mais un contour net.

Et au niveau du teint, que fait-on ?

Il faut se méfier des fonds de teint trop irisés ou pailletés, parce qu’ils peuvent fatiguer. Et en plus, ils migrent. En fin de soirée, ils vont aller se mettre dans les petits plis, au coin de l’œil, par exemple, ce qui va marquer. On privilégiera donc plutôt des fonds de teint lumineux sans strass. Pour les fêtes de fin d’année, je préfère un fond de teint clair à un fond de teint foncé qui va fatiguer. L’abus de terre de soleil pour les fêtes, c’est un mauvais plan. Ce sera joli au départ, mais à l’arrivée, en fin de soirée, bof. On risque d’avoir un visage marbré. J’opterais donc plutôt pour un blush, à appliquer au niveau des pommettes pour défatiguer, repulper.

Que dire de la préparation ?

Elle est importante pour le teint. On utilise des bases fixatrices, enluminantes. Personnellement, je ne suis pas pour le nacré en fin d’année pour le teint, sauf en touche sur le haut des pommettes. Juste là. Il ne faut pas en abuser.

Qu’est-ce qu’un maquillage qui tient bien toute la soirée ?

C’est un maquillage qui doit être le plus proche de la carnation. Car même s’il bouge un peu en cours de soirée, le teint restera nickel. Il faut aussi veiller à souligner peu le bas des yeux. Car quand on danse et pour peu que l’on transpire, cela descend jusqu’aux pommettes et devient vite du grand n’importe quoi.

D’autres astuces ?

Si l’on a eu une semaine bien chargée et que l’on est fatigué, on évite de mettre l’accent sur les yeux. On le mettra plutôt sur le sourcil que l’on va redessiner correctement et on mettra plutôt l’accent sur la bouche avec des tons francs. Pourquoi ? Pour que le regard soit d’abord attiré sur la bouche, avant les yeux qui sont souvent explosés de fatigue.


Et pour les vernis ?

A nouveau, on n’est pas à la tendance d’assortir le vernis au rouge à lèvres ni à la tenue. C’est un accessoire et donc, on contraste pour le faire ressortir. On peut en revanche assortir un bijou de fantaisie aux ongles. Pour le vernis, il faut aussi tenir compte de la carnation : si on est débronzée, que l’on a un teint de peau froid, on évitera l’orangé, qui est chaud. On prendra plutôt un rouge qui tire vers le bordeaux, par exemple, ou alors des tons plus froids, plus francs (violet, bleu ou noir métallisé, gris anthracite, argenté…)

Un mascara de couleur, est-ce une bonne idée ?

Certainement et on les oublie souvent. Mais, ici encore, il faut contraster. Un mascara bleu électrique, par exemple, ira très bien avec des yeux bruns, dont il va réveiller l’éclat. Mais à ne pas mettre avec des yeux bleus qui pourront très bien aller, quant à eux, avec un mascara aubergine, noir…

Enfin, que faire des paillettes ?

Personnellement, je ne suis pas fan. Cela fait vite kitsch. En tout cas, on les évite sur le visage. A la rigueur, on en met un peu sur le décolleté, les épaules ou le dessus des jambes… Il ne faut pas confondre maquillage de scène et maquillage de soirée !