Mode et beauté Cet automne et cet hiver, les collants et les bas seront omniprésents. Comment bien les choisir pour magnifier ses jambes ? Nude ou noir ? Comment les faire durer le plus longtemps possible, quelles sont les erreurs à ne pas commettre ? Une spécialiste des panties, Véronique Mathys, Product Manager Legwear and Intimate chez Veritas nous donne de précieux conseils.


Le legwear a le vent en poupe ! Comme les vêtements ou la lingerie, il a même ses propres défilés très courus comme chez Intimissimi par exemple. Car chaque élément de la silhouette est important de nos jours, il n'y a plus que le vêtement, il y a les accessoires qui permettent de signer son look (surtout à l'ère des géants de la mode comme H&M, Zara ou Primark qui uniformisent), de le personnaliser et les collants en font partie. "On ne change pas l'entièreté de sa garde-robe à chaque saison mais on peut diversifier avec du legwear et des chaussettes", souligne Véronique Mathys. Surtout qu'aujourd'hui, le collant "mousse" couleur chair ou noir qui boudine la taille, flèche pour un oui pour un non et grattouille aux cuisses est carrément révolu : les matières sont hyper techniques, le tricotage produit des collants au confort absolu et qui ne bougent pas.


Un collant peut-il magnifier toutes les jambes quelles qu'elles soient ?

Mais oui ! Il faut simplement faire le bon choix selon sa morphologie. Si l'on a des jambes « fortes », on évite les dessins verticaux ou uniques qui mettent le flash sur les jambes, on ne prend pas non plus de modèles trop chamarrées. Le mieux est de rester dans l'uni et le ton sur ton ; et surtout, on met l'accent sur l'aspect avec une belle texture de collant, qui gaine, qui apporte un fini mat ou légèrement brillant qui floute : pour cela la résille fine est formidable aussi. Si l'on a des jambes et des attaches fines, là on peut tout se permettre : des motifs géométriques, de la dentelle, des résilles, de la couleur.


Quelles sont les tendances de l'hiver ?

Les dernières saisons, on avait beaucoup de noir et de foncé et quelques couleurs très flashy, presque fluo. Cette année, la couleur est bel et bien là dans les orangés, ocres, rouille, rust, terra cotta. Des couleurs automnales donc mais aussi très vives comme le bleu presque électrique, le violet Pantone ou le rouge qui fait son retour en tartan notamment. Par la suite, le printemps mettra en avant des couleurs assez primaires mais le fluo, c'est fini. Evidemment les noirs, unis ou fantaisie et les nudes brillants ou mats sont toujours les best-sellers.

© Insua The Collection

Combien de temps dure une paire de collants ?

Pour faire simple, c'est une question de denier, mais pas que cela. Le denier, c'est le poids au 1000 m de fil, plus il pèse, plus il est épais et plus il est solide. Globalement, je dirais qu'un collant peut durer une saison entière pour une utilisation régulière et si on y fait attention quand on le met et quand on le lave.

Les collants voiles sont évidemment les plus fragiles même si les progrès côté texture permettent tout de même d'empêcher les flèches à la première utilisation ! On peut aujourd'hui avoir un collant solide en 20 deniers. Et on peut les mettre 5 fois je dirais pour les plus fins et fragiles d'entre eux mais mieux vaut alors viser la qualité et la qualité, a un prix : un collant à 2€ sera moins solide et aura tendance à filer bien plus vite qu'un à 8€. La marque maison de Veritas, Insua va jusque 8 deniers et le rapport qualité prix est juste.

Les opaques s'usent aussi surtout avec le frottement des bottes et peuvent boulocher en fin de vie : cela se voit et on n'a plus envie de les porter. Après il faut savoir ce que l'on cherche : un collant fragile c'est aussi un collant plus fin plus glam qu'on aura plaisir à porter pour une occasion particulière.


Comment on explique ça ?

Il y a différents types de fil et de ceux-ci dépend la solidité de même que la technique de tricotage aussi. Le collant peut être fabriqué en polyamide et élasthanne. On peut les tricoter en parallèle ou alors on travaille l’élasthanne qu'on entoure de polyamide. Le 3e type, le plus solide, c'est un fil d'élasthane entouré de polyamide deux fois, dans un sens puis dans l'autre. Ce n'est pas inscrit sur les emballages des collants mais chez Veritas, nous communiquons les techniques de tricotage aux vendeuses qui peuvent tout à fait renseigner les clientes et les aiguiller vers les produits les plus solides. Sachant que les fils les plus fins et les plus solides ont un prix...

© Insua The Collection

Vous avez des conseils pour les conserver au mieux ?

Moi, j'utilise des gants pour mettre mes collants les plus fins : car une mini-cassure dans un ongle, une petite peau, peuvent provoquer directement un accroc. Et c'est alors plus facile pour les mettre correctement en les déroulant et en les tendant de bas en haut pour un effet lisse et uniforme.


Comment choisir un collant selon sa carnation ?

Dans les magasins, il y a toujours des échantillons. Il faut vraiment tendre la matière de manière optimale sur la main et le bras, se rapprocher de la vitrine de la boutique et regarder l'effet donné sur l'intérieur du poignet par exemple. Le ‘skin’ sera plus adapté aux peaux claires, le ‘soft tan’ aux peaux plus rosées. Nous avons ensuite un large choix de coloris plus foncés.


Les tableaux qui permettent de choisir sa taille sont parfois des casse-têtes quand on est entre deux tailles, que vaut-il mieux choisir ?

Si on a des longues jambes, on vise la taille la plus grande des deux, si on est plutôt petite, on prendra la taille en-dessous. Ce n'est pas la ceinture qui posera problème quand on est à la limite de deux tailles.

Je connais beaucoup de personnes qui préfèrent de toute façon prendre une taille au-dessus "pour être plus à l'aise" mais ce n'est pas une bonne idée ! Le collant ne tombe pas bien, la couleur n'est pas uniforme, elle est plus opaque que voulue, et ce n'est même pas plus confortable à l'entrejambe. Chez Insua, pas mal de modèles vont de la taille S à la taille XXL, alors on peut choisir au mieux


Comment prendre soin de ses collants ?

Ce n'est pas nécessairement en les lavant à la main parce que là encore qui dit main dit ongles ! Mieux vaut les laver à la machine dans un filet par collant avec le linge délicat. On les plie en 4, on les glisse dans ce filet de protection et on les fait ensuite sécher à plat pour qu'ils ne s'allongent pas ! Sur une planche à repasser, c'est l'idéal.


Les jarretelles et les stay-ups ont-ils encore la cote ?

Les jarretelles sont un produit de niche. Mais les stay-ups ont encore un public ! Aujourd'hui, le sexy est aussi amené par les résilles par exemple, la dentelle ou alors la couture à l'arrière que l'on vend bien avant les fêtes. Ou par une culotte intégrée. Nous venons de lancer une marque de collants haut de gamme Insua The collection qui reprend toutes ces tendances actuelles, élégantes, fantaisie et glam : on a un collant résille très fin, très travaillé qui donne un résultat magnifique par exemple. Nous avons aussi des collants qui proposent des effets dentelle, des paillettes et l'effet lurex. Les prix varient entre 12,99€ et 19,99€. Notre paire phare, Ashley, est en aplat de dentelle délicate sur un collant très fin : il est aussi confortable qu'élégant !

© Insua The Collection - Ashley