Mode et beauté Le monde de la mode est loin d'être épargné par les scandales et les dénonciations d'agressions sexuelles. En décembre dernier, un mannequin, Jason Boyce, portait plainte devant la cour de New York contre Bruce Weber, photographe célèbre qui travaille régulièrement pour Vogue et a collaboré au succès des campagnes de marques comme Calvin Klein, Ralph Lauren ou Abercrombie & Fitch.

Cela ne s'est pas arrêté là. Une grande enquête du New York Times révélait samedi dernier les accusations de 28 hommes, mannequins et assistants contre Bruce Weber mais aussi Mario Testino. Ceci arrive après que Terry Richardson a été accusé par des mannequins femmes de comportements inappropriés et d'agressions sexuelles en 2014 puis en 2017. Ce qui l'a conduit à être banni des pages du puissant groupe de presse Condé Nast (Vogue, Vanity Fair, GQ, ...)

C'est la première fois que Mario Testino, photographe parmi les plus connus au monde, est mis en cause dans un scandale sexuel. Le professionnel de 63 ans d'origine péruvienne a photographié les personnalités les plus célèbres et notamment la famille royale britannique à de nombreuses reprises. Ami de Lady Di, il a réalisé de nombreux portraits de la princesse et c'est à lui que l'on doit aussi les photos des fiançailles de William avec Kate Middleton. Il a également photographié et est l'ami de Kate Moss, Naomi Campbell, Kristen Stewart, entre autres.


"Je suis la fille, tu es le garçon"


Dans l'enquête du New York Times, des hommes travaillant dans le milieu du mannequinat reviennent longuement sur les comportements inappropriés du photographe, et ce depuis les années 90. "C'est un prédateur sexuel", explique directement Ryan Locke, qui a posé pour Testino dans les années 90 pour une campagne Gucci. Ce jour-là, Testino fait sortir toute l'équipe, ferme la porte à clé et grimpe sur le mannequin nu en lui disant "Je suis la fille, tu es le garçon". "Je lui ai jeté ma serviette à la figure, je me suis rhabillé et je suis parti", témoigne Ryan Locke.

Le fait de devoir poser nu et dans des positions équivoques afin de se "préparer "avant un shooting pour certains photographes de mode comme Bruce Weber et Mario testino était connu dans le milieu, selon un agent de mannequin qui conclut par "Mais si vous disiez que vous ne vouliez pas travailler avec des noms comme Bruce Weber ou Mario Testino, il valait mieux pour vous de laisser tomber et d'aller travailler dans une autre industrie."

Les assistants de Mario Testino n'ont pas été épargnés : "Il se comportait mal dans les chambres d'hôtel, les banquettes arrières des voitures et les vols en première classe, se souvient Roman Barrett, qui a assisté Testino à la fin des années 90 et accuse le photographe de s'être masturbé devant lui. Puis les choses revenaient à la normale, et vous aviez l'impression d'avoir tout inventé."


Interdits de Condé Nast


Un homme confie encore qu'un terme avait été inventé dans le milieu quand un modèle suivait Bruce Weber dans une autre pièce : "Il va se faire brucifier". Bruce Weber dément tout alors que 15 accusations vont être portées contre lui devant la justice.

Concernant Mario Testino, "Je l'ai vu glisser la main dans le pantalon de quelqu'un au moins dix fois, regrette Thomas Hargreaves, producteur de shooting ayant travaillé avec Testino entre 2008 et 2016. Mario se comportait souvent comme si c'était une grosse blague. Mais ce n'était pas drôle. Et les mecs placés dans cette situation ne savaient pas comment réagir. Ils me regardaient en ayant l'air de dire, 'Qu'est ce qui se passe ? Comment je me sors de ça ?' C'était terrible."

Un communiqué provenant du PDG de Condé Nast et signé également par Anna Wintour annonce que le groupe ne travaillera plus avec ces deux photographes de renom. Mais cette affaire révèle un malaise qui glace toute l'industrie de la mode : tout le monde savait, même ceux qui ne devaient pas subir cette prédation. Mais personne n'a rien dit...