Mode et beauté

Le hashtag #balancetonporc né de l'affaire Weinstein inspirerait-il la mode? L'excentrique créateur belge Walter Van Beirendonck a présenté mercredi une collection pleine de références au cochon, lors de la Fashion week masculine parisienne.

Dans ce défilé automne-hiver 2018-2019, le mot "PIG" avec un I à l'envers, s'étale en lettres de couleurs vives sur une écharpe, un pull, un sweat. Sur un t-shirt est imprimée une tête d'homme portant un masque noir de cochon. Sur d'autres, de couleur chair, sont imprimés les mots "pig" et des slogans à caractère sexuel, donnant un effet de tatouages.

© AFP

Dans cette collection marquée par le fétichisme, des hommes portent des coupe-vents dont les capuches sont agrémentées d'oreilles évoquant aussi cet animal. Ces vêtements sont parfois troués, non sans provocation, aux emplacements de la bouche, des seins et du bas ventre.

© AFP

Le créateur belge, toujours prompt à réagir à l'actualité, avait en janvier 2015, quelques jours après les attentats à Paris, fait défiler un mannequin portant sur la poitrine le message "Stop terrorising our world" ("Arrêtez de terroriser notre monde"). Cette fois, il s'empare d'une autre polémique en la traitant à sa manière... déconcertante et porteuse d'images violentes à la hauteur de l'affaire que le créateur belge aborde.

© AFP

Le thème animalier était à l'ordre du jour mercredi, puisque le créateur Julien David avait choisi d'affubler ses mannequins de masques de chiens, plus tôt dans la matinée.