Mode et beauté

Le BEL possède un nouveau visage, celui de Sophie Helsmoortel qui remplace désormais Jean-Pol Piron pour présider l'association des belles maisons bruxelloises qui oeuvrent dans le domaine de l’artisanat, de la création et du produit d’excellence.


Créée en 1937 par Armand Dachbeck et les fondateurs des maisons Leysen, Wolfers, Vanderborght, Delvaux, Serneels, Maison du Porte-Plume et De Geest, la Chambre du Haut Commerce d’Art et de Luxe avait pour vocation de faire reconnaître leurs maisons bruxelloises dans le domaine de l’artisanat, de la création, du produit d’excellence et de les rassembler pour faire perdurer une notion de perfection et de service irréprochable.

En 2006, elle est devenue le Brussels Exclusive Labels. Et en ce début d'été, alors qu'elle affiche 80 ans depuis l'an dernier, cette association va débuter une nouvelle aventure. Sophie Helsmoortel n'est cependant pas femme à tout changer d'un coup (de tête). Celle qui dirige le concept store très classe "Cachemire Coton et Soie" à Ixelles depuis quelque 18 ans avec une passion jamais démentie est d'un naturel réfléchi. Et son efficacité passe plutôt par une discrétion avertie que des grands effets d'annonce et de manche. Quoique les manches fassent son affaire : Sophie Helsmoortel possède un amour immodéré pour la chemise bien confectionnée... Elle a d'ailleurs été la première à offrir en Belgique une sélection de chemises blanches, de cachemire italien extrêmement féminin, et de pantalons de flanelle.

Membre du BEL depuis vingt ans, siégeant au conseil d'administration, elle s'est présentée à la fonction de la présidence lorsque le poste est devenu vacant : "La curation d'une femme apporte une autre vision, une alternance enrichissante. Je souhaite que le BEL soit mieux encore mis en avant, que nous puissions promouvoir le luxe bruxellois, le savoir-faire local, un service unique : c'est un atout précieux que possède Bruxelles par rapport à d'autres capitales où toute l'offre est uniformisée, où les Maisons se font racheter, où les rues commerçantes sont « mondialisées ». A Bruxelles, nous cultivons l'âme individuelle de nos métiers d'artisans, l'exclusivité de leur service", explique-t-elle.


Un sens de l'exigence et de la beauté


De sa formation de danseuse classique à l'opéra d'Anvers, Sophie Helsmoortel a conservé le sens de l'exigence, la volonté d'atteindre ses objectifs, une patiente ténacité, et le goût du dépassement de soi, qui ont marqué toute sa trajectoire.

Ainsi, au moment de l'avènement de l'hyperconsommation des années 90, la jeune femme a pris le contrepied de cette tendance lourde et a développé tranquillement sa philosophie du Less is more à travers une sélection de basiques essentiels et sophistiqués, intemporels et durables

Au début des années 2000, Sophie Helsmoortel lance aussi sa marque : Blanc Kelly, hommage à la chemise blanche masculine réinterprétée pour qu'elle tombe parfaitement sur le corps féminin et à l'élégance de Grace Kelly. Blanc Kelly est entièrement conçue en Italie, jusqu'à la fabrication des tissus, pour garantir une très grande qualité de façon, et faire perdurer un savoir-faire.

Cachemire Coton Soie, la boutique de marques de niche haut de gamme s'est développée à la même époque et a trouvé immédiatement son public : celles et ceux pour qui la simplicité, la qualité et l'intemporalité forme le triumvirat d'une mode élégante et seyante.

Aujourd'hui, sa boutique accueille une soixantaine de marques pointues, dont la sélection, souvent unique à Bruxelles, se suit et s'accorde de saison en saison.

Sophie Helsmoortel va poursuivre son parcours aussi réfléchi que plein de passion avec le BEL pour y mettre en avant ces vrais métiers de vocation que sont l'art, la gastronomie, la maroquinerie, la joaillerie, la couture ou encore les offres de services. Un bel exemple de cohérence et d'harmonie qui devrait apporter une aura encore plus riche à Bruxelles en matière de mise en avant de son savoir-faire et de ses belles et singulières Maisons.