Mode et beauté De A comme Aliments-soleil à Zéro, voici un abécédaire de tout ce qu'il faut savoir pour aborder l’été en connaissance et sous protection.


Le soleil fait des merveilles pour le moral et aide à synthétiser la vitamine D, celle sans laquelle le corps serait incapable de retenir le calcium dans les os. Mais ce soleil est aussi redoutable et dangereux pour nous.

Il est avant tout la cause principale du vieillissement prématuré de la peau et des cancers cutanés. « L'Inca, Institut national du cancer, et le syndicat de dermatologues remarquent la progression croissante en France du nombre de cancers de la peau. 7 000 nouveaux cas de mélanomes sont diagnostiqués chaque année en France », rapporte Hélène Binet, dermatologue à Bruxelles. Il ne faut pas prendre ces constatations à la légère… tout en continuant à profiter des beaux jours et du soleil.



Aliments-soleil

En été, c’est facile de s'orienter vers les aliments riches en anti-oxydants comme le lycopène qu’on trouve dans la tomate, la pastèque, le pamplemousse, les fruits rouges… Et ceux riches en lutéine : jaune d'oeuf, légumes jaunes, maïs et épinards. Et on n’oublie pas les carottes, riches en béta-carotène pour un joli bronzage.

>> Lire aussi : 5 aliments incontournables pour doper son bronzage


Anti-oxydants

La peau est dotée d’un ensemble d’anti-oxydants qui l’aident à se défendre contre les radicaux libres.
Mais après une exposition aux UV, la production de radicaux libres augmente ce qui entraîne des dommages cutanés si la quantité d’anti-oxydants est insuffisante pour les neutraliser (c’est le stress oxydatif !)

Les anti-oxydants (vitamine E, vitamine C) et les caroténoïdes (contenus dans les fruits et légumes de couleur rouge orangée) protègent contre les méfaits des UVA.

© Photo by Tofros.com from Pexels


Autobronzants

Ils ne protègent pas des rayons UV. Et quoi qu'on en dise, ils colorent vite la peau d'un orangé dont il faut s'arranger. Préférez les crèmes hydratantes avec une touche d'autobronzant qui permet d'atteindre un niveau par palier.


Bébés

Le seul conseil est de ne jamais les exposer directement au soleil. Et de ne pas les sortir entre 12 et 16h, surtout s'ils sont tout petits.



Bronzage

Le bronzage, c’est la marque d’une agression des cellules de la peau par les UV. Elles envoient un message d’alerte et produisent la mélanine, pigment colorateur de la peau, du rouge au noir en passant par un brun plus ou moins foncé.

© Photo by Maciej Serafinowicz on Unsplash


Cabines UV

Les cabines de bronzage émettent des UVA et des UVB. Les UVA permettent d'obtenir un bronzage rapide et de courte durée. Mais si le bronzage protège un peu notre peau, c’est l’épaississement temporaire de la peau causé par l’exposition qui renforce au mieux notre barrière contre les rayons UV. Il faudrait une heure de bronzage par banc solaire pour obtenir un épaississement protecteur, selon la Fondation contre le cancer. Imaginez comme on en ressort grillé…


Complément alimentaire solaire

On peut prendre un mois avant le départ, pendant et au retour des compléments alimentaires riches en lutéine, en phytoène et en phytofluène. La plupart de ces gélules contiennent également du sélénium, de la vitamine E et de la vitamine B2 qui contribuent à protéger les cellules contre le stress oxydatif. Mais pas contre les méfaits du soleil ! Cela aide la peau à mieux se défendre et à développer un joli hâle qui tiendra plus longtemps.


Crèmes solaires

Elles sont constituées de filtres chimiques et/ou de filtres minéraux. Les filtres chimiques sont des substances absorbant les UV alors que les filtres minéraux sont constitués de poudre.

A ne pas oublier : dans la stratégie de protection solaire, les crèmes solaires arrivent en dernière position, derrière la recherche de l'ombre, l'absence d'exposition entre 11H et 16h l'été et le port de vêtements couvrants tissés serrés, chapeaux, lunettes de soleil…

© Photo by Riccardo Bresciani from Pexels


Dépistage

Une plaie, bouton, croûte et même un grain de peau doivent être surveillés attentivement. Une modification cutanée persistante ? Hop, dermato ! Un checking de la peau avant de partir au soleil est conseillé à toutes les personnes ayant un nombre élevé de grains de beauté. (Voir ci-dessous)


Grains de beauté

Un grain de beauté est un amas de cellules mélanocytaires dans la peau (naevus), ces cellules provoquant le bronzage et la coloration foncée de la peau. « Un adulte jeune de couleur blanche a généralement 20 à 30 naevus (grain de beauté). On considère qu'avoir plus de 100 grains de beauté constitue un risque supplémentaire de mélanome », affirme Hélène Binet.


Index UV

L'index UV indique le temps nécessaire pour attraper un coup de soleil selon l'intensité de son rayonnement. Plus l'index UV est élevé, plus le soleil présente des risques pour la peau et la santé et donc nécessite une protection solaire accrue. Quand on arrive sur son lieu de vacances, on regarde l'index UV sur le web, dans les journaux, à la météo…


Indice de protection UV

En théorie, l'indice de protection solaire 50 signifie qu'on peut multiplier par 50 le temps d'exposition sans crainte de coup de soleil, par rapport à une peau non protégée. Mais en pratique, il faudrait que chaque centimètre carré de peau soit couvert par 2 mm de crème et que l'intensité des rayons soit contrôlée… Bref, impossible. Pour bien choisir son indice de protection solaire, il faut connaître son phototype et l’index UV de son lieu de vacances.



Infrarouges

On les prend de plus en plus en compte. Ces rayonnements atteignent la couche profonde de la peau, l’hypoderme et y larguent une grande quantité d’énergie qui est transformée en chaleur. Résultat, ils intensifient la perte de fermeté de la peau, accélèrent le vieillissement prématuré de la peau et surtout génèrent des radicaux libres pouvant affecter l’ADN. Renseignez-vous.



Lunettes de soleil

Les verres doivent être suffisamment grands. S’il est inscrit UV-400 sur les lunettes, alors c’est qu’elles masquent en grande partie les rayons nocifs. En revanche, la couleur des verres de lunettes ne dit rien sur la protection : elle réduit uniquement la lumière visible et protège les yeux contre la clarté.


© Pexels

Méfiance

Vis-à-vis du soleil au zénith (12h à 16h), de la réverbération, des nuages, du vent et de la fraîcheur qui nous fait oublier que le soleil tape, de l’altitude aussi.


Mélanine

Les cellules mélanocytaires sont des pigments qui absorbent les photons, dispersent leur énergie sous forme de chaleur et capte les radicaux libres formés par cette réaction. Notre belle couleur, c'est elle !

Chez les personnes rousses, la majorité des pigments de la peau sont de la phéomélanine. Ils sont rouges et ne protègent pas du soleil. Les peaux foncées ont, quant à elles, une très grande majorité d'eumélanine, un pigment brun qui protège très efficacement contre les UV.



Mélanome

Cela signifie littéralement tumeur noire. On parle de mélanome lorsque, à un endroit de la peau, les cellules pigmentaires se transforment en cellules cancéreuses. La tumeur maligne qui en résulte va se présenter comme une tache pigmentée qui grandit ou grossit, change de couleur…



Ombre

Les éléments qui font de l’ombre comme les arbres, les parasols, ou les tentes n’offrent pas une protection complète.

© Pexels

Phototype

Il existe 6 phototypes, des peaux plus claires aux peaux les plus foncées. Ce classement permet d'estimer la capacité à bronzer et la meilleure manière de se protéger avec un indice de protection UV adéquat.


Rides

Le soleil accélère le processus du vieillissement de la peau. Et l'exposition solaire prolongée au fil des années entraîne des répercussions sur le vieillissement prématuré de la peau. Le soleil accentue les rides horizontales du front, les rides du lion, les rides de la patte d'oie, les sillons naso-géniens, les rides d'amertume au coin des lèvres.


Taches de rousseur

Elles apparaissent surtout chez les personnes ayant une peau claire et des cheveux blonds ou roux. Dues à une surproduction de mélanine, formée par les mélanocytes de la peau, qui fabriquent des pigments, dont la mélanine, un pigment brun-noir ou rouge, également responsable de la coloration des yeux, des cheveux et de la peau. En été, les tâches de rousseur ressortent davantage puisque les mélanocytes sont suractivées par le soleil.

© Photo by Nathan Dumlao on Unsplash


Timing

Hélène Binet est catégorique : au début des vacances, un quart d'heure le matin et un quart d'heure l'après-midi muni d’une crème solaire selon son phototype. Ou indice 50 en grosse couche toutes les heures en cas d’exposition plus longue.


UV

Les UVB, qui représentent à peine entre 2 et 5 % des rayons UV, sont les principaux responsables du bronzage : ils sont 1000 fois plus puissants que les UVA et sont, par conséquent, biologiquement très actifs : on les « sent », le message d’alerte étant le coup de soleil.

Cependant, les UVA qui représente 95 à 98 % des ultraviolets sont beaucoup plus nombreux et pénètrent plus profondément dans la peau et sont donc tout aussi nocifs. Contrairement aux UVB, le verre ne les arrêtent pas et les effets des UVA ne sont pas visibles immédiatement, ce qui les rendent d’autant plus dangereux.


Zéro soleil

L'été, il y a peu de chance d'avoir un indice UV zéro : le soleil est partout, même à l'ombre. Protégez-vous.