Mode et beauté

Si vous vous intéressez un tant soit peu au monde de la mode, vous avez sûrement déjà entendu parler de Winnie Harlow. Depuis plusieurs années, la jeune mannequin de 24 ans monte en puissance. Jusqu'à atteindre le Saint-Graal de toute top : le défilé Victoria's Secret. Portrait.


"J'étais dans un état pas possible avant de me rendre au casting le plus stressant de ma vie", a confié Winnie Harlow sur son compte Instagram. "J'ai demandé à mon chauffeur de faire le tour du bloc deux fois, jusqu'à ce que je sois prête à entrer dans les locaux de Victoria's Secret. Là je me suis rappelée à quel point j'avais travaillé. J'y ai été, je me suis fait de nouveaux amis, j'en ai vu de longue date et je me suis directement sentie chez moi. Nous avons attendu que les casteurs apprennent à connaître chacune des filles qui postulait. Quand est venu mon tour, je me suis changée et je suis venue devant eux. Je leur ai dit à quel point j'étais contente d'avoir l'opportunité de passer ce casting. Puis... j'ai défilé comme si ma vie en dépendait. Je ne pouvais pas le croire."

Son travail acharné a payé puisqu'elle a été choisie pour intégrer le clan très fermé des "Anges". "Merci à tout le monde. Merci à ma maman d'avoir prié pour moi ces trois derniers jours. Et merci à mes fans de m'avoir poussée jusque-là."

Si Winnie Harlow a intégré l'équipe, ce n'est pas vraiment un hasard. Son nom est de plus en plus connu et demandé par les professionnels. Rien qu'à la Fashion Week de New-York 2018, elle a défilé pour pas moins de trois griffes différentes : Cushnie, Prabal Gurung et LaGuan Smith.



Qui est Winnie Harlow?

Chantelle Brown Young, de son vrai nom, est née au Canada de parents d'origine jamaïcaine. Ses parents s'étant séparés, la petite fille a vécu avec sa mère à Toronto. "Nous avons vécu longtemps seules toutes les deux et c'était les plus belles années de ma vie", a-t-elle confié à l'AFP. Elle n'en a bien sûr jamais oublié son père qu'elle allait régulièrement voir à Atlanta.

© reporters

L'apparition du vitiligo

Très vite, la famille se rend compte que Chantelle est atteinte de vitiligo, une maladie incurable qui provoque une dépigmentation de la peau. "Je ne suis pas née avec cette maladie. Elle est apparue quand j'avais 4 ans. Ma peau a alors commencé à changer. Pour certaines personnes, le processus est lent. Chez moi, il a été très rapide. Je ne me souviens pas vraiment de l'apparition de ma maladie. Je me souviens juste d'avoir été entourée par ma famille. A l'époque, j'avais également une meilleure amie avec qui j'étais tout le temps. Personne ne me faisait me sentir différente", a-t-elle confié au Cosmopolitan.

Mais à l'école primaire, tout change. Ses camarades se moquent d'elle juste parce qu'elle n'est pas "comme eux". "J'ai découvert que j'étais différente. J'ai tout fait pour trouver mes marques. Je pensais m'être fait des amies jusqu'à ce qu'elles arrêtent de me parler. Quand je suis allée les voir, elles m'ont dit que leurs mères leur avaient demandé de rester loin de moi. Elles avaient peur que je sois contagieuse".

© reporters

Le harcèlement

Et, malheureusement, les choses ne se sont pas arrangées. "Quand j'ai grandi, le harcèlement est devenu physique. Une nuit, à un match de basket, je me suis assise sur les gradins. Une fille a commencé à se moquer de moi, je lui ai dit d'arrêter. Après le match, une fois qu'on est sorties, elle m'a bousculée et provoquée. Pour éviter que ma peau ne réagisse au froid, je l'ai laissée gagner. Elle est revenue vers moi le lendemain, je l'ai repoussée. Je n'ai plus jamais eu à me battre, mais les situations comme celles-ci se sont répétées." A tel point que l'adolescente a été contrainte d'arrêter l'école. A 16 ans, elle s'est mise à travailler dans un centre d'appels.


Les rencontres qui ont changé sa vie

C'est complètement par hasard qu'elle fait la rencontre d'un journaliste de Toronto qui tourne une vidéo d'elle. Aussitôt, le petit film a un succès fou. Le journaliste lui suggère alors de devenir mannequin. C'est la première fois qu'elle y pensera sérieusement. Gonflée à bloc grâce à ce nouveau but, elle enchaîne les castings... sans succès. Jusqu'à ce qu'une personne lui dise qu'elle doit absolument intégrer l'émission "America's Next Top Model". "Tyra Banks (ndlr : une ancienne mannequin membre du jury) va t'adorer", lui a-t-elle soufflé "J'ai donc participé au Fashion Art Toronto. J'ai acheté une paire de talons que je ne pouvais pas me payer afin de défiler. Pour pouvoir les rendre, j'ai collé un bout de papier collant sur les semelles pour ne pas les abîmer. J'ai posté des photos de moi sur les réseaux sociaux et j'ai demandé aux gens de taguer Tyra Banks". Celle-ci finira par la repérer et la fera intégrer l'émission "America's Next Top Model". Elle ne gagnera pas le concours mais une visibilité inespérée.

© reporters

La revanche

Très vite, la marque Desigual la veut comme égérie. C'est ce qui la fera réellement connaître du grand public. A partir de là, les séances photos et les défilés s'enchaîneront.

"Je suis retournée à l'école où j'avais subi des moqueries. J'ai pleuré dans les couloirs. J'ai prononcé un discours sur la confiance en soi. Je n'aurais jamais pensé arriver là un jour." Et pourtant, la petite fille raillée et aujourd'hui devenue l'une des mannequins les plus plébiscitées du moment !