People La top de 48 ans organisait ce dimanche son Fashion for relief au profit des enfants et de Time’s Up.


Démarche féline, robe moulante blanche d’une élégance rare, Naomi Campbell continue de faire tourner les têtes sur la Croisette. Et sur les catwalks. Car pour les besoins de sa fondation, Fashion for relief, elle a de nouveau défilé ce dimanche au hangar 16 de l’aéroport de Cannes Mandelieu. "Je vais avoir 48 ans et je n’ai aucun secret de beauté, a-t-elle confié à son arrivée sur la Côte d’Azur. Ce que je suis résulte sans doute de mon capital génétique, mais aussi en partie du sentiment d’être utile, de rendre service, d’apporter ma petite pierre à l’édifice. Ce que je dois à Nelson Mandela qui, le premier, m’a encouragée à m’engager."

De bonnes amies dans la A-List

© Reporters

Avec quelques amies comme Kate Moss, Kendall Jenner, Bella Hadid, Donatella, Gigi Hadid ou Heidi Klum, elle organisé une soirée caritative et présenté quelques créations de grandes maisons de couture pour amener les prestigieux invités (Leonardo DiCaprio, Will.I.Am, Donatella Versace…) à mettre généreusement la main au portefeuille.

Et il vaut mieux qu’il soit bien rempli. Le ticket d’entrée s’élève à 5.690 €, mais grimpe jusqu’à 9.100 € pour bénéficier d’une place VIP, au plus près du show. Des sommes rondelettes auxquelles il faut ajouter le prix du couvert. Le prix de la table, selon l’emplacement, varie de 51.190 € à 91.000 € (pour avoir le droit d’être cité en tant que partenaire en or), en passant par la version VIP à 68.250 €.

Mille invités

© Reporters

Les fonds récoltés seront ensuite versés à Save The Children, qui fournit de la nourriture et des médicaments aux enfants victimes du conflit syrien, mais aussi au mouvement Time’s Up qui lutte pour l’égalité hommes-femmes.

"Je suis surtout fière de voir toute l’équipe travailler avec autant d’acharnement et de savoir que les fonds que nous recueillons vont aux gens qui en ont vraiment besoin, poursuit-elle . Cette année, nous avons fait de la Course pour l’égalité le thème de notre soirée. Pour financer des actions dans les domaines de la santé et de l’éducation. L’Afrique concentre une grande partie de notre attention, mais nous intervenons aussi dans de nombreux autres pays."

Car son combat ne se limite pas à aider les enfants. Elle veut s’inscrire pleinement dans le mouvement pour l’égalité hommes-femmes. "J’ai aussi été confrontée au racisme à de nombreuses reprises. C’est une chose avec laquelle j’ai dû apprendre à vivre. Mais je n’y ai jamais vu un obstacle. Au contraire, cela m’a guidée et confortée dans mon action. L’égalité, j’y crois à 100 %. Je crois à la justice, à la lutte contre les atteintes sexuelles, au droit des femmes à occuper les mêmes fonctions à salaire égal. L’heure est venue, c’est une certitude."

Les mille invités présents à son gala pensent la même chose.