People

Invité de l'émission Thé ou Café, l'acteur français est revenu sur son rapport avec les femmes.


Coïncidence de calendrier, Alain Delon était convié à la table de l'animatrice Catherine Ceylac le 24 novembre dernier, jour de lutte contre les violences faites aux femmes. L'occasion pour le mythe du cinéma français d'évoquer ses amours passées – Mireille Darc, Romy Schneider et les autres - et son comportement avec la gent féminine. Et Delon admet volontiers être macho.

"Je ne suis pas du genre à casser quelqu'un"

"Vous êtes vous déjà mal comporté avec les femmes ?", lui a d'abord demandé la présentatrice de Thé ou Café. "Oh, ça m'est arrivé souvent, quelques fois, oui, bien sûr." L'animatrice lui a ensuite demandé s'il avait déjà eu des comportements machistes. "Je ne sais pas ce que vous appelez machiste, une gifle c'est machiste. Oui j'ai dû être machiste, mais j'en ai pris aussi, même des femmes ! Mais je ne suis pas du genre à casser quelqu'un, surtout pas une femme qu'on aime", a rétorqué la légende de 83 ans. Une sortie qui n'a pas manqué de susciter l'indignation sur les réseaux sociaux, souligne L'Express.

Accusé d'être "cruel" par son propre fils

Pour rappel, Alain-Fabien Delon, son fils cadet, l'avait accusé d'être violent envers Rosalie Van Breemen. "Ma mère a connu la violence de la part de mon père, ses huit côtes cassées et le nez fracturé deux fois, mais elle le méritait. Chaque fois que je voyais la violence faire rage sur elle, je pensais que Dieu la punissait pour sa méchanceté. De plus, Alain Delon n'a pas été violent uniquement avec ma mère: mon frère Anthony et moi savons à quel point il peut être cruel", avait-il confié au Vanity Fair italien en 2013. "Mon fils est complètement paumé et ne donne des interviews à sensation que pour l'argent. Je ne suis pas un homme qui tape ses enfants", avait alors répondu l'acteur pour démentir ces propos.