People

Le jeune acteur et mannequin de 23 ans n'a jamais eu de relation harmonieuse avec Alain Delon, mais là, dans une interview, il règle ses comptes plutôt violemment avec son père, âgé de 80 ans.


On aurait tendance à se rappeler cette petite phrase un peu cliché sortie de la sagesse populaire : les chiens ne font pas des chats en lisant cette interview d'Alain-Fabien Delon, parue dans Die Presse.

Le jeune homme possède en effet une langue acérée quand il s'agit d'évoquer son père. Le fils d'Alain Delon (oui, l'acteur qui parla un temps de lui-même à la 3e personne) a donc décidé de régler ses comptes familiaux lors d'une interview à la presse allemande. 

Parmi ses déclarations, celle-ci : "On n'est pas une vraie famille, je pense qu'il est un peu jaloux de moi."

Effectivement, les relations ont toujours été très difficiles entre le fils et le père. Ce dernier, aujourd'hui âgé de 80 ans, a été un papa occupé par sa carrière et certainement par lui-même, une situation naturellement difficile à vivre pour ses enfants. A 23 ans, l'acteur et mannequin à ses heures le reconnaissait déjà en 2016 : "Si j’ai perturbé son exis­tence, c’est peut-être parce qu’il a perturbé la mienne un peu plus tôt." Et aujourd'hui, il semble avoir décidé de rendre coup pour coup. "A 80 ans, il y a quelqu'un qui lui ressemble et qui fait son travail, je pense que cela provoque chez lui un senti­ment de jalou­sie" , assène-t-il.

Et ce n'est pas tout, dans la vie de tous les jours, Delon père ne semble pas très agréable, avec personne, selon les dires d'Alain-Fabien : "Il rend les gens fous. Des gens gentils qui l'ont invité dans leur maison et sont amicaux et font tout pour lui. Il se plaint encore."

Pourtant, Alain-Fabien Delon profite aussi de sa parenté, lui qui pose pour le parfum Dior Homme en misant sur sa ressemblance avec son père, accentuée encore par le réalisateur de la campagne. A sa décharge, il n'a jamais été tendre avec son père, qui le lui rend bien. En 2016 déjà, il se confiait au micro d'une radio française en avouant parler très peu à son père : "On se voit pour les anni­ver­saires, Noël etc. mais il n’y a pas de vraie rela­tion. Il n’y a pas de mauvaise rela­tion, il n’y a rien. On fait nos trucs chacun de notre côté et ça se passe très bien", expliquait-il déjà. Plus si bien que ça apparemment...

© Reporters