People

Chaque interview avec Benoît Poelvoorde fait sourire. A l'occasion de la sortie de "7 Jours pas plus" ce mercredi au cinéma, le Namurois a accordé quelques petites confidences plutôt cocasses au Parisien. Il l'avoue, il est comme son personnage, ce quincaillier au caractère difficile qui décide d'héberger un Indien.

Lorsque le journaliste lui demande s'il est prêt, comme son personnage, à accueillir quelqu'un chez lui, il répond "oui, mais... " Car Benoît Poelvoorde serait lui aussi dans l'incapacité de tester cette expérience plus d'une semaine. "Mon frère a hébergé pendant deux ans un copain en galère. Moi j'en serai incapable... Je suis très maniaque. Je n'organise plus de dîner chez moi parce que je débarrasse la table avant que les gens aient fini de manger. Alors maintenant, j'invite mes copains pour boire un verre. Et j'ai attribué une pièce qu'on peut salir."

Comme il l'a déjà confié auparavant, le Belge est très attaché à sa petite maman. Il a toujours eu du mal à "couper le cordon ombilical". Et une fois par semaine, c'est donc sa mère qui vient faire le ménage chez lui. "Le mardi ou le jeudi. On adore ça, on a tous les deux le même symptôme. Je trouve ça compliqué de parler avec sa maman : si on s'assoit autour d'une table on se dit : "Ca va ?" et très vite, on a plus rien à se dire. Alors que quand je frotte et que ma mère récure, on parle de tout, de mon frère, de ma soeur, de la vie.... On bouscule la barrière de la pudeur de l'amour", raconte-t-il au journal français.