People

"Nous avons besoin de l'euro pour stabiliser notre monnaie", a-t-elle affirmé lors d'une conférence de presse organisée à l'occasion de l'adhésion de son mouvement écologique "Nattura" à la campagne Coolplanet 2009, lancée par le centre d'information des Nations unies pour l'Europe occidentale (UNRIC).

Björk n'a pas souhaité développer son opinion, mais a précisé avoir forgé sa conviction devant les ravages de la crise économique. "Je suis une musicienne. Je ne suis pas sûre d'être la bonne personne pour répondre à cette question", s'est-elle défendue. Son sentiment est toutefois partagé par 72,5% de ses compatriotes, selon un sondage publié lundi dans le quotidien Frettabladid, alors que la crise financière internationale a ruiné le système bancaire islandais jusqu'alors moteur de l'économie de l'île.

Depuis janvier, la couronne islandaise a perdu 40% de sa valeur. Un euro s'échange désormais contre 152 couronnes, suscitant l'inquiétude des 320.000 habitants du petit pays nordique. L'Islande, comme la Norvège, n'est pas membre de l'Union européenne. Or pour adopter la monnaie unique européenne, le pays doit être membre de l'UE et se conformer à des critères stricts en matière de déficit et de dette publique.