People Pour la première fois depuis la mort de Johnny Hallyday, son fils David s'est exprimé dans la presse. Il a en effet accordé une interview exclusive à nos confrères du Parisien.

Le chanteur de 51 ans s'est confié après un concert à guichets fermés à Ambès, près de Bordeaux. Un concert donné dans le cadre de la tournée de son dernier album "Le temps d'une vie" et durant lequel sa mère, Sylvie Vartan, a fait une apparition sur scène.

Interrogé par nos confrères dans sa loge, David Hallyday a tout de suite été clair en prévenant qu'il ne répondrait à aucune question concernant l'héritage. Il est par contre revenu sur sa relation avec son père, Johnny.

En effet, durant le concert, le chanteur a repris deux chansons de son père. Il s'explique au Parisien: "Je ne voulais pas que ce soit un hommage, plutôt un clin d’oeil, discret. Parce qu’il est là, on sent sa présence. Déjà de son vivant il prenait une place énorme (rires) et là il est avec nous, je le sens et le public aussi. C’est un moment magique, triste et en même temps nostalgique. C’est une grande émotion pour moi de chanter « Sang pour sang » et « J’ai oublié de vivre », que je n’avais jamais chanté. C’est l’une de mes chansons préférées de lui. Je l’ai toujours adorée. Et d’autant plus que c’est l’inverse de sa vraie vie. Car il n’a jamais oublié de vivre. Il a bien vécu je crois (rires). Dans le contexte actuel, elle parle."

Sur le fait de ne pas avoir parlé depuis la mort de Johnny, David Hallyday explique: "Je ne communique pas énormément, comme vous pouvez le voir. D’abord, quand on perd un proche, on souffre tous de la même façon. Je ne vois pas ce que je pourrai dire. Et puis mes sentiments, les choses importantes, je les fais passer dans ce que je sais faire de mieux, dans des chansons."

Un album en particulier, "Sang pour sang", a marqué le père et son fils: "C'était un projet très personnel, que j’ai fait sur mesure pour mon père. [...] Je l’ai composé en trois semaines, je voyais mon père tous les jours, on écoutait tout ensemble, mon but c’était de passer du temps avec lui et de faire un projet ensemble. C’est l’un des moments les plus forts de ma vie."

David Hallyday est également revenu sur les obsèques de Johnny, durant lesquelles un million de personnes avaient fait le déplacement à Paris. "La perte de quelqu’un qu’on aime est déjà difficile. Ce qui m’a sauvé authentiquement, c'est de voir ce rassemblement. Cela m’a rendu plus fort à ce moment-là, l’amour du peuple, c’était aussi sa famille, avec ses hauts et ses bas. Vivre ces moments insupportables, on aurait voulu que ce soit quelque chose de privé, en tout cas sans la télé, mais avec du recul, cela a été méga puissant pour Laura et moi et cela nous a donné de la force. C’était de l’amour pur, inconditionnel, c’est tellement rare… Quand le peuple arrive à se rassembler comme ça, c’est magique."

Et quand on lui demande si son père lui manque, David conclut: "Oui il me manque terriblement, il y a des hauts et des bas, des moments où je me sens fort, des moments où je me sens moins fort. Dans ces moments, je pense à lui et cela me donne de la force."