People
Avant son hospitalisation, la chanteuse oubliait ses paroles en concert et était en froid avec son coach en sobriété.

Victime d’une overdose, Demi Lovato a été retrouvée ce 24 juillet inconsciente à son domicile d’Hollywood Hills. Hospitalisée d’urgence, la jeune femme de 25 ans a évité le pire. La star américaine révélée par Disney s’est finalement réveillée et se trouve dans un état stable. Si TMZ parle de Narcan, un anti-opioïde, ses proches refusent dévoiler la substance qu’elle a consommée.

Et pour cause, toujours selon TMZ, les amis de Demi Lovato la savaient en danger après avoir découvert qu’elle était en froid avec son coach en sobriété. Suivie de très près par un chaperon, elle s’était fâchée avec lui début juillet en l’accusant même de trahison. L’ex de Joe Jonas aurait donc renoué avec ses vieux démons. "Ses amis savaient que ça allait arriver parce qu’elle était retombée dans ses anciens démons, a confié une source à US Weekly. La nuit précédente, ils ont veillé toute la nuit chez elle. Ils ont agi vite et lui ont sauvé la vie."

I’m not Sober anymore

Demi Lovato avait elle-même évoqué sa rechute dans son single Sober (Sobre, en français), qu’elle avait sorti en juin dernier. Celle que l’on a découverte adolescente dans Camp Rock y parle à cœur ouvert des affres de la dépendance. L’artiste chante notamment qu’elle se "meurt de l’intérieur", qu’elle se "sent seule" et qu’elle ne "veut pas se battre". Et de conclure par un :"Je suis désolée, je ne suis plus sobre." Un retour vers ses vieux démons qui se sont même matérialisés ce 22 juillet, soit deux jours pile avant son hospitalisation, lorsque la chanteuse se produisait sur la scène du California Mid-State Fair, aux États-Unis, où elle oubliait les paroles - justement ! - de ce tube. "M**de, je ne me souviens plus des paroles", s’était-elle amusée à demi-mot avant de lâcher le micro.