People

L'interview française d'Ed Sheeran était attendue dans l'émission 7 à 8 et on ne peut pas dire qu'elle ait fait l'unanimité. En cause, les questions lourdes du journaliste sur la rousseur des cheveux du jeune chanteur...


Ses fans français et autres se réjouissaient de voir le chanteur anglais passer dans l'émission "7 à 8" lors d'une interview menée par l'expérimenté Thierry Demaizière. Dans chacun de ses entretiens, le journaliste cherche à créer un contact intime et à revenir sur le parcours de chacun de ses invités pour mieux le comprendre et souvent montrer son courage, sa résilience, son talent.

Las, les premières questions n'ont pas plu aux fans d'Ed Sheeran, même si lui y a répondu avec justesse, gentillesse et pas mal d'humilité. Les internautes ont souligné à quel point le fait qu'il soit roux ait été non pas mis en avant mais surtout assimilé à un "handicap" ou en tout cas à une difficulté de vie. «Vous êtes né roux, bègue, avec un problème de tympan et un problème de vision», débute le journaliste : "vexant", "gênant", "déplacé" sont les termes qui reviennent le plus souvent sur les réseaux sociaux. Le chanteur, lui, n'y voit pas malice et répond sur sa "différence" : "En grandissant, j’ai toujours pensé que c’était cool d’être différent. J’ai toujours aimé sortir du lot. J’ai appris de mes 26 ans passés sur Terre que personne n’était pareil. Et au moment où tu essaies de rentrer dans le moule, tu deviens un peu ennuyeux. Donc si tu as un côté bizarre, assume-le", répond-il.



Thierry Demaizière insiste alors par deux fois sur ce "petit roux mal-aimé" que fut l'enfant et l'ado : "Est-ce que vous avez retrouvé vos copains de l’époque qui se moquaient du petit roux dans la cour de récréation ?", "Qu’est-ce que vous pouvez dire au petit gamin dans la cour qui n’a pas le look qui faut, qui ne voit pas bien et qui est un peu roux ?". Ed Sheeran semble à l'aise mais pour ses fans, cela dépasse les bornes. En  voulant certainement insister sur le fait que les personnes rousses aient souvent été montrées du doigt et ostracisées, le journaliste de 7 à 8 semble avoir fait pire que mieux...

Et ça n'est pas fini... Vexés pour leur idole à cause du ton de l'interview, des milliers de téléspectateurs ont pointé du doigt les fait que l'intervieweur mette en avant que l'interprète de "Shape of you" soit considéré plutôt comme le grand frère des jeunes filles... Ce à quoi le jeune chanteur répond avec habileté : «Je ne suis pas une pin-up. Les filles ne se disent pas : "il est mignon, je vais accrocher son poster sur mon mur". Et en fait, c’est mieux pour moi. Ça m’a obligé à écrire de bonne chansons pour réussir dans cette voie».