People

Qu'elle soient victimes ou bourreaux, les célébrités se sont toutes retrouvées dans des mauvais coups.


Blague, plaisanterie, supercherie, canular, imposture…à l’approche du 1er avril, ces mots nous risquons de les entendre plus qu’à l’accoutumée. Le rire étant, en plus, le meilleur moyen de nous faire oublier la morosité ambiante il y a fort à parier que cette année soit placée sous le signe du « poisson ». Maintenant n’allez surtout pas croire que cette tradition ne se déroule qu’au bureau , à l’usine, à l’école, en famille ou entre amis. Il existe, en effet, un endroit appelé Hollywood et où la mystification, le bluff, la duperie ont été élevés au rang d’art de vivre. Qu’ils soient victimes ou concepteur de farces, les stars se confient…

GEORGE CLOONEY

« Ca remonte au tournage de « Oceans 12 ». Brad ne cessait pas de me faire des blagues. Alors, je me suis vengé en collant un « sticker » à l’arrière de sa Toyota Prius. Sur cet autocollant, on pouvait lire « « Petit pénis à bord ». Brad a pris l’autoroute à Los Angeles ainsi. Sur le chemin, les autres automobilistes le klaxonnaient. Certains lui faisaient des signes mais, lui, il croyait que c’était pour ses beaux yeux. C’est seulement 48 heures plus tard qu’il s’est aperçu qu’il se trimballait avec un tel macaron ! »

GWYNETH PALTROW

« Ado, j’adorais prendre différents accents. Imiter les gens. Je me servais de ce talent surtout pour faire des blagues au téléphone, des coups pendables à mes ami(e)s où parfois des inconnus. Ma spécialité, c’était l’accent texan ! Lorsque je suis en grande forme, les gens m’imaginent facilement descendre d’un cheval et demander un whisky au saloon du coin ! (rires) Bref, un jour j’ai pris un numéro de téléphone au hasard dans les pages jaunes. J’ai dit : « Salut, c’est John Wayne à l’appareil ! » et à l’autre bout de la ligne le gars qui a décroché a rétorqué avec la voix de Clint Eastwood : « Hey Johnny ? Ca va ? C’est Clint qui te parle ! Alors mon vieux…t’as flingué combien d’indiens aujourd’hui ? ». Décontenancée, j’ai raccroché ! L’arroseuse venait d’être arrosée ! »

MEL GIBSON

« Sur le tournage de « Conspiracy theory », j’ai offert une boîte de chocolats à Julia Roberts. Elle était vraiment touchée. Jusqu’à ce qu’elle ouvre la boîte. A l’intérieur, j’avais placé un faux rat lyophilisé ! J’entends encore les hurlements de Julia ! »

CAMERON DIAZ

« Il y a quelques années, sur MTV je présentais « Trippin’ » une émission sur l’environnement . Au cours d’un reportage chez les Masaï, nous avons sympathisé avec cette communauté. Le réalisateur du show était venu me dire que cette tribu avait préparé un festin en mon honneur. Alors que nous étions tous assis autour d’un grand feu au cœur du village, l’un des techniciens me tendit une brochette en me disant : « Goûte ! C’est très bon ! C’est une de leurs spécialités. Il s’agit de testicules de chèvres macérées dans de l’urine de yack ! ». Ils en avait tous dans les mains et semblaient se régaler ! Quand ils ont vu la tête que je faisais, tout le monde a éclaté de rire. En réalité, ils avaient fait griller des marshmallow ! Ahhhhh la bonne blague ! »

JOHNNY DEPP

« J’avais pris le soin durant le tournage de «The Tourist » de mettre dans ma poche ma machine à faire des pets. Enfin, le bruit du pet ! L ‘odeur en moins ! Dès que j’avais l’occasion, je l’activais ! Je faisais mine alors de regarder Angelina Jolie en sous entendant qu’elle était à l’origine de ces flatulences. Au début, elle ne comprenait pas que c’était une blague. Jusqu’à ce qu’elle découvre qu’il y avait une machine derrière tout ça. Ce qui déclenchera des rires interminables entre nous. »

TERI HATCHER

« Dans les tout premiers épisodes de « Desperate Housewives », Susan, mon personnage devait se retrouver toute nue dehors. Enfin presque. Je devais me planquer derrière un pied de vigne. Le réalisateur, à l’époque, m’avait demandé de tourner cette scène en extérieur à 6H30 du matin. Il faisait un froid de canard et je craignais vraiment d’attraper un rhume carabiné. Comme l’ambiance était très potache sur le set, la prod m’avait fait une blague avant de tourner cette fameuse scène. Il avait remplacé mon pied de vigne plutôt bien feuillu par un autre beaucoup plus dégarni. Mais je ne suis pas laissée faire ! »

SARAH MICHELLE GELLAR

« Je devais tourner un épisode de « Buffy » aux aurores. Le script indiquait qu’il fallait que je m’approche d’un gros œuf bizarre. Ce que la prod s’était bien gardée de me dire c’est que cet œuf allait éclore. Le choc. A l’intérieur de cet œuf, il y avait en effet de la glue partout ! Et moi…j'étais recouverte de cette substance bleue et poisseuse. En arpentant le plateau dans cet état, je me suis dit que je faisais un boulot qui sortait vraiment de l'ordinaire ! Cela dit, la blague a bien fonctionné et ma réaction devant la caméra des plus naturelles »

CLINT EASTWOOD

« Quand j’ai rencontré Sergio Leone, il trouvait que « Pour une poignée de dollars », je ne faisais pas assez bronzé ! La maquilleuse fit alors différents essais. Le problème, c’est que le résultat n’était pas brillant. J’avais toujours la peau qui virait couleur carotte. Un soir, Sergio nous a fait une blague. Il a versé du brou de noix dans l’une des solutions qu’avait préparée la maquilleuse. Pour le coup, j’étais vraiment bronzé. L’humour italien paraît-il… »

MATTHEW MCCONAUGHEY

« J’avais une vingtaine d’années. J’étais parti visiter la prison d’Alcatraz avec une bande d’amis. Il avait été décidé qu’à tour de rôle, nous devions entrer dans la cellule, fermer la porte et nous faire prendre en photo. Quand ce fut mon tour d’être « immortalisé », l’un de mes potes sortit un antivol de vélo, le plaça entre les barreaux et m’enferma pour de bon ! Bien entendu tout le monde s’est tiré et m’a laissé en plan ! »

HUGH LAURIE

« La blague dont je sois le plus fier, c’est d’avoir cousu les poches d’un pote de Eton (Ndlr : une école britannique très élitiste). Quand ce dernier a voulu glisser ses mains dans les poches de son pantalon, il s’est trouvé tout bête ! La vengeance de ce garçon sera terrible puisqu’il placera par la suite entre les semelles de mes chaussures des tranches de fromage qui libéreront un odeur pestilentielle. Associée à ma sueur, c’était insupportable ! En plus de ça, le soir, en rentrant de cours, le fromage avait tellement fondu que mes chaussures étaient irrécupérables ! »

KIEFER SUTHERLAND

« A l’école, un prof qui ne pouvait pas me sentir m’avait collé. Comme je trouvais cette punition injuste, j’ai commandé vingt pizzas en son nom. Livrable à son domicile personnel. En prenant bien soin de téléphoner à deux trois restaurants différents pour ne pas éveiller les soupçons ! Il n’a jamais pu prouver que c’était moi même s’il s’en doutait. Finalement, il me ficha une paix royale par la suite ».

NICOLE KIDMAN

«Un jour une femme qui manquait de tact m’a déclaré dans les toilettes des dames d’un grand resto newyorkais : «Hey vous ! On vous a déjà dit que vous ressembliez à Nicole Kidman ? ». Je lui ai répondu « Nicole qui ? ». Elle m’a rétorqué : « Mais vous savez bien Nicole Kidman, l’actrice ! ». Je lui ai rétorqué : « Désolée, je ne sais sait pas qui c’est ! ». Interloquée, la dame me répliquera : « Mais c’est un poisson d’avril ? » Et là, je l’ai achevée en lui disant que « je ne mangeais que de la viande ». Elle a tourné ses talons et elle est sortie des toilettes en fulminant. »