People

Comment, à 82 ans, la grand-mère paternelle de Laeticia Hallyday, sans expérience dans la gestion des entreprises liées à la musique, s'est-elle retrouvée à la tête de toutes les sociétés françaises de Johnny Hallyday?


Élyette Boudou, surnommée affectueusement "Mamie Rock" par Johnny en personne, a au fil des ans pris de plus en plus de place dans le quotidien du couple, en vivant à ses côtés et en gérant cinq sociétés françaises créées par le rockeur.

© instagram

Tout commence en avril 2010 lorsque Henri, le mari d'Elyette, décède. Laeticia, qui a toujours été très proche de sa grand-mère, convainc Johnny de laisser la veuve éplorée s'installer avec eux. Le chanteur, qui a toujours entretenu une relation des plus complexes avec sa propre famille, est touché par la demande de sa femme qu'il accepte sans hésiter. "Mamie Rock" s'installe donc à leurs côtés et les suivra au gré de leurs déplacements. Los Angeles, Gstaad, Saint-Barth, Saint-Tropez : elle dispose de sa chambre dans toutes les résidences du couple.

Une grand-mère omniprésente

L'octogénaire en profite pour veiller sur la prunelle de ses yeux : ses petites-filles Jade et Joy. Hyper-connectée, elle poste régulièrement des photos de son quotidien sur Instagram. C'est notamment là qu'on apprend qu'elle considère Johnny comme son "petit-fils". Elle n'hésite pas à lui témoigner tout son amour. Les deux apparaissent très proches sur les clichés.

© instagram

Lors du combat de Johnny contre le cancer, "Mamie Rock" est présente tout le temps. Elle sera un soutien à la fois pour l’idole des jeunes et pour Laeticia. A la mort de Johnny, là encore, l'octogénaire sera présente et constituera un soutien indéfectible pour sa petite-fille. "Une mamie est essentielle, c'est une part de soi, c'est la mémoire de notre enfance", tweetait Laeticia à la mort de sa grand-mère maternelle.

Une déclaration qu'on devine parfaitement adaptée à Elyette dont elle est tout aussi proche.


Nommée présidente du business Hallyday... sans expérience

En 2012, la mamie prend presque du jour au lendemain la présidence de plusieurs sociétés françaises de Johnny Hallyday. Les anciens gestionnaires sont virés pour lui permettre d'occuper le poste de numéro 1. Il s'agit des sociétés Mamour SARL (qui s'est occupée de la tournée Jamais seul de 2012), Pimiento Music (qui détient les droits de certaines chansons de Johnny comme le tube "Marie"), Navajo EURL (qui gère les droits de la tournée M'arrêter là de 2009) et SCI SLJ. En 2015, elle est également nommée présidente de l'entreprise Artistes et Promotion (qui a géré les bénéfices de la tournée Flashback de 2006).

Derrière ces noms se cachent des entreprises s'occupant des concerts et tournées du chanteur, des droits d'auteur, des produits dérivés et même de l'immobilier. Des sociétés qui brassent des centaines de milliers d'euros.

© instagram

Âgée de 77 ans en 2012, elle est nommée à ces hautes fonctions alors qu'elle n'a aucune expérience dans le domaine. Selon plusieurs médias français, le seul établissement dont elle s'était occupée jusque-là était un petit commerce nommé La Coquille.

Une aubaine pour Laeticia

Une "stratégie de Laeticia"? Beaucoup de médias français l'affirment. "A cette époque, Laeticia Hallyday avait décidé de faire le ménage dans l'entourage de Johnny. Mais confier la gestion des sociétés du business Hallyday avait de quoi surprendre plus d'un observateur", s'étonne Le Figaro. "Johnny était comme ça, il n'avait pas envie de se battre, il voulait être tranquille. Il pouvait être assez lâche", confie Daniel Hechter, un ancien proche de Johnny, sur le plateau de l'heure des pros. 


"La nomination d'Elyette Boudou à la tête de la SARL Mamour répond uniquement à un objectif de simplification. Laeticia Hallyday est très occupée par sa fondation 'La bonne étoile' et ses autres activités et Johnny Hallyday l'est tout autant avec la préparation de ses albums et de ses concerts", expliquait David Amiach, conseil du couple au Figaro pour justifier la nomination de "Mamie Rock" à la tête de ces fameuses sociétés. "Mais elle sera assistée au quotidien avec des conseils externes", précisait-il toutefois.

Il n'empêche que, grâce à sa grand-mère, Laeticia a "hérité" de la villa de Marnes-la-Coquette (dans laquelle Johnny est décédé le 5 décembre 2017) sans même attendre la lecture du testament. En effet, c'était la société SCI qui avait acheté cette villa. SCI, dont la présidente est "Mamie Rock".