People Dans son livre Toujours y croire, l’ex Miss France et Miss Univers dévoile son côté superstitieux.


Après avoir été sous les feux des projecteurs avec Ninja Warrior : le parcours des héros et toujours en lice pour la finale de Danse avec les stars, Iris Mittenaere est aussi présente dans les rayons des libraires avec son livre Toujours y croire paru aux éditions Harper Collins. Dans cet ouvrage, l’ex Miss France et Miss Univers révèle ses petits secrets. Comme celui qui permet de savoir qui sera couronnée, explique-t-elle. "Je pensais qu’on allait prononcer mon nom en 4e dauphine parce que j’ai vu toutes les caméras se braquer sur moi au moment d’appeler la 4e dauphine. J’ai appris par la suite qu’en fait, ils réglaient déjà leurs plans pour Miss France." Voilà qui va en intéresser plus d’une.

Mais à 25 ans seulement, la jeune femme dévoile aussi son enfance dans ce livre, notamment ses problèmes de confiance en soi. De cette période compliquée, elle a gardé une manie, celle d’avoir sur elle un ou plusieurs porte-bonheur. Non pas un fer à cheval ou une patte de lapin mais plutôt des bracelets. Rien de très insolite sauf quand on est candidate Miss France, a-t-elle expliqué lundi en tant qu’invitée de Je t’aime etc., sur France 2. Car lors des concours, "la seule chose que l’on est autorisé à porter et qui nous appartient, c’est notre culotte", a-t-elle confié.

Aussi astucieuse qu’audacieuse, c’est donc dans sa culotte que la reine de beauté avait cousu son bracelet fétiche lors de son sacre. "Je n’avais pas de solution", a-t-elle déclaré à l’animatrice Daphné Burki non sans une certaine gêne. Bien lui en a manifestement pris puisqu’elle s’est non seulement adjugée la couronne de Miss France mais aussi celle de Miss Univers. Parfois, la fin justifie les moyens…