People

Il devait rejoindre sa fille Marie en Hongrie et n'y est finalement pas allé... Ce qui le hante depuis 15 ans.


Jean-Louis Trintignant, le père de Marie Trintignant décédée suite aux coups de Bertrand Cantat, est rongé par les remords. "Je suis mort le 1er août 2003, le jour où Marie est morte. À l’inté­rieur de moi, tout est détruit, révèle l’acteur de 87 ans à la jour­na­liste Cathe­rine Ceylac qui a sorti ce 14 mars À la vie, à la mort, un recueil de témoi­gnages de people au sujet de la mort. Je devais venir la retrou­ver ce soir-là et je ne suis pas venu. C’était un grand voyage en voiture, quatre ou cinq jours. […] C’est peut-être de ma faute : si j’avais été présent ce soir-là, elle ne serait sans doute pas morte. Cette culpa­bi­lité me pèse beau­coup parce que je suis presque sûr d’avoir raison."