People Invité ce jeudi matin à s’exprimer sur l’affaire de l’héritage de Johnny Hallyday, Michel Drucker a préféré ne pas s’exprimer. Selon lui, son vieil ami aurait aimé "qu’on ferme notre gueule".

Plutôt que de prendre position, l’animateur de France 2 a préféré botter en touche : "Je ne ferais pas de commentaire pour une raison très simple", a-t-il lâché, avant d’enchaîner : "Johnny n’aimerait pas que je parle de ça et il n’aimerait pas que ceux pour qui il avait de l’affection, et je crois que j’en faisais partie, se mêle de ça. À chaque fois que l’on interroge des gens sur des gens bien connus, célèbres, avant de répondre et d’accepter un hommage ou une interview, je me demande : 'Qu’est ce qu’il aurait aimé lui ?'".

Et de conclure, "Johnny aurait aimé qu’on ferme notre gueule, donc je la ferme".