People Selon Public, il existerait un enregistrement audio de Johnny dictant son testament. Faux rétorquent les proches de Laeticia

L’audience est fixée au 15 mars, soit jeudi prochain. Ce jour-là, les deux clans Hallyday qui s’affrontent à propos de l’héritage et du testament de Johnny seront pour la première fois face-à-face devant le tribunal de grande instance de Nanterre. Il s’agira pour la justice saisie en référé de se prononcer sur une des deux demandes déposées par Laura Smet et David Hallyday, celle qui concerne l’album posthume de Johnny. Enregistré l’an dernier, mais pas complètement achevé puisque seules 10 chansons sur 12 l’ont été, ce disque va probablement faire un carton sur le plan des ventes.

Les aînés du rocker souhaitent obtenir un droit de regard sur ces enregistrements "afin de pouvoir exercer [leur] prérogative d’hériter" et "confirmer le respect de l’intégrité artistique de l’entier contenu de cet album", ont fait savoir les avocats de Laura Smet. Il revient à la justice de dire si oui ou non la fille de Johnny et son demi-frère David sont autorisés à prendre connaissance du projet et à écouter les enregistrements.

Pour faire échec à cette demande, les conseils de Laeticia seraient en possession d’une pièce très importante qui pourrait tout changer, indiquait vendredi le magazine Public : "l’enregistrement audio du rocker dictant pendant trois heures ses dernières volontés à son notaire". De quoi prouver que le chanteur était bien sain d’esprit au moment où son testament a été acté. Et pas sous l’influence de son épouse puisque celle-ci n’était pas présente lors de l’opération effectuée devant le notaire.

Sauf que cet enregistrement serait un fantôme ! L’entourage de Laeticia Hallyday a formellement démenti auprès de Gala qu’il existe la moindre trace audio du chanteur dictant ses dernières volontés. Voilà qui n’est pas de nature à rendre les choses plus claires pour quiconque.

La demande de Laura Smet et David Hallyday concernant un droit de regard sur l’album posthume de leur père n’est pas la seule action qu’ils ont intentée en justice. Tous deux contestent aussi la validité du testament du chanteur. Là aussi, la procédure suit son cours.