People

Juliette Binoche, actrice française césarisée pour son rôle dans Trois couleurs : Bleu et oscarisée grâce au film Le Patient anglais revient sur ses débuts dans Le Figaro Madame. Et notamment sur les castings, "les moments les plus extrêmes dans ma vie professionnelle".

"Les castings, c’est accepter de se faire humilier, de se foutre à poil quand on vous le demande. C’est comme ça que cela se passait, en tout cas quand j’ai débuté, c’était le milieu des années 1980, quand on demandait beaucoup aux actrices de tourner nue. Rétrospectivement, quand j’y pense, je trouve ça fou. Mais jamais je ne me suis sentie réduite ou avilie, parce que mon but était plus loin et mon rêve plus beau, plus grand", confie-t-elle.

Dans l'émission Thé ou Café, elle expliquait déjà avoir eu à faire à "des gestes déplacés" pendant les castings. "Ca m’est arrivé de la part de producteurs, ou de metteurs en scène, d’ailleurs. Je les ai remis à leur place. Heureusement, j’ai toujours su le faire. C’est une espèce d’instinct de survie. C’est pervers. Et si c’est quelque chose de pervers, c’est que ce n’est pas à sa place, donc on remet les choses à leur place".