People

Le rappeur revient en force sur twitter, plus choc et provoc' que jamais!


Entre deux tweets sur la promotion de ses nouveaux projets artistiques et créatifs, Kanye West déclare aimer Trump et le considère comme un frère. Retour sur ses propos qui ont mis en émoi la toile.

Un comeback qui commençait bien...

Presqu'un an après avoir supprimé son compte Twitter, Kanye est revenu mi-avril sur la plateforme. Cela avait plutôt bien commencé pour le rappeur et businessman de Chicago. Improvisé coach de vie, l'artiste se contentait au départ de promouvoir la nouvelle collection de Yeezy, sa marque de prêt-à-porter; d'annoncer la date de sortie de son album et de celui des artistes signés chez GOOD Music, son label et... de délivrer des paroles de sagesse. Ces dernières forment son nouveau projet, "Break the Simulation", un livre écrit en temps réel qui traite d'art et de spiritualité.

"Ne suis pas la foule, suis ton intuition la plus profonde. Fais ce que tu ressens, pas ce à quoi tu penses. Les pensées nous ont été mises en tête pour que tout le monde s'intègre à la norme. Suis ce que tu ressens."

"Oh et au fait, c'est ça le livre que j'écris en temps réel. Pas d'éditeurs ni d'agents pour me dire comment et combien de pages à écrire. Ce n'est pas une opportunité financière, c'est un besoin inné de m'exprimer."

Kanye West et Donald Trump, une bromance envisageable?

Mais chassez le naturel, il revient au galop! Le natif de Chicago a choqué la twittosphère en déclarant aimer Trump même si ce dernier, qu'il considère comme "son frère", ne fait pas l'unanimité. Ensuite, il n'hésite pas à poster un selfie avec deux camarades, où on peut le voir porter une casquette "Make America Great Again". Des propos de soutien qui ont plû au 45e Président des Etats-Unis puisqu'il l'a même remercié. Kanye West n'a jamais caché son soutien à Donald Trump: ils avaient même posé ensemble à la Trump Tower de New York un peu avant l'investiture de ce dernier.


Des fans choqués et déçus

Ce qui inquiète et dérange les fans de l'artiste, c'est qu'il continue à soutenir publiquement ce président, adoubé par les supprématistes blancs, à la politique peu voire pas du tout inclusive. Choix d'association curieux pour le musicien considéré comme une inspiration et symbole de réussite pour beaucoup de Noirs d'Amérique, et qui s'est fait connaitre en rappant sur le racisme et les inégalités sociales présentes aux USA. Pensant représenter la voix des opprimés, il avait même interrompu le présentateur d'une émission consacrée à la récolte de fonds pour aider les victimes de l'ouragan Katrina en affirmant que "George W. Bush n'en a rien à faire des Noirs". Le choc, la déception et l'incompréhension se sont faits ressentir chez les fans qui n'ont pas tardé à tweeter leur mécontentement.


"Le même Kanye qui disait que George Bush n'en a rien à faire des Noirs, s'associe à Donald Trump. Ca doit être un clone."


"J'ai fait un rêve fou où mon artiste préféré, connu pour être progressiste, soutenait Trump. Fiou. Ca faisait peur."


"Je ne pensais que ça arriverait un jour mais c'est officiel: l'ancien Kanye me manque."



Jordan Peel, comédien et réalisateur du film "Get Out", thriller basé sur le racisme, s'est dit "inspiré" et "commence à écrire" une suite à son premier film. Wake up mister West !