People Soupçonnée par le FBI d’être la numéro 2 de la secte sexuelle Nxivm, l’ac­trice de Small­ville risque la prison à vie.

À l’heure où l’on apprend que Grey’s Anatomy sera officiellement renouvelée pour une 15e saison mais que Marseille aura son clap de fin après la seconde saison (Netflix), le petit monde de la série télévisée est en émoi avec cette affaire d’esclaves sexuelles.

Et pour cause. Allison Mack, celle qui jouait le rôle de Chloe Sulli­van dans Small­ville accumule des témoignages accablants à son encontre. L’actrice a en effet a été traduite en justice devant un tribu­nal fédé­ral de Brook­lyn, suite au témoignage de deux anciennes membres de la secte sexuelle Nxivm (prononcez Nexium). Al­li­son Mack aurait "sciem­ment et déli­bé­ré­ment conspiré" pour obte­nir des faveurs sexuelles et le travail de personnes "au moyen de graves bles­sures et de menaces". Pire, l’an­cienne actrice de Small­ville aurait non seulement forcé des jeunes femmes à avoir des rela­tions sexuelles avec le fondateur de la secte (Keith Raniere) en les menaçant de publier des photos compro­met­tantes d’elles en cas de refus, mais les victimes de ce duo étaient égale­ment marquées au fer rouge des initiales du gourou et de sa complice.

Inter­pel­lée plus tôt cette semaine alors qu’elle se trou­vait dans la ville d’Al­bany dans l’État de New York (la petite ville où a été fondée l’organisation), Allison Mack risque désor­mais la prison à vie.

Un casting sectaire ?

Le plus bizarre dans cette histoire est que ce n’est pas la seule star de Small­ville à être inquié­tée dans cette affaire. Kris­tin Kreuk, la comé­dienne qui inter­pré­tait Lana Lang dans la série consa­crée à la jeunesse de Super­man, a égale­ment fait partie de la secte créée par Keith Raniere. Notam­ment accu­sée d’avoir aidé au recru­te­ment de femmes pour alimen­ter la secte, Kris­tin Kreuk s’était défen­due à la fin du mois de mars en expliquant qu’elle n’avait "jamais fait l’expé­­rience d’une quel­­conque acti­­vité illé­­gale" lorsqu’elle faisait partie de Nxivm, qu’elle ne pensait être qu’un simple "cours de déve­­lop­­pe­­ment person­­nel".

Si tout cela se confirme dans les semaines à venir, tout porte à croire qu’on se dirigerait presque vers une affaire Weinstein au féminin.