People

Depuis que Harvey Weinstein, viré de sa propre boîte, est sous le coup d'une série d'accusations de harcèlement sexuel et même de viol, les langues se délient à Hollywood. 


Harcèlement, intimidations, pressions diverses, l'ex-boss de Miramax est accusé de tous les maux. Et ni ses millions de dollars, ni sa mise à l'écart, ni sa repentance à coups de communiqué, ni son désir de se faire soigner semblent apaiser ce qu'il faut bien appeler une grosse affaire ! 

Un scénario bien réel qui pourrait l'envoyer derrière les barreaux lorsque les faits seront jugés. Et ce n'est qu'un début. Depuis les révélations du New York Times chaque jour qui passe apporte son lot de nouveaux témoignages à charge. Derniers en date, ceux de Gwyneth Paltrow, de Angelina Jolie, de Rosanna Arquette, de Asia Argento ou bien encore de Ashley Jude. Toutes n'ont pas hésité à "balancer" sur les dérives sexuelles de l'ancien roi des Oscars. 

D'autres voix se font également entendre. Du côté des anonymes en l'occurrence. Notamment trois femmes qui l'accusent carrément de viol. L'ex-puissant parmi les puissants est lâché de toutes parts, raillé par ses pairs, cloué au pilori médiatique.

Dans le cinéma, heureusement, beaucoup d'hommes respectent les femmes et le disent haut et fort.

PHARRELL WILLIAMS: Je voue un profond respect pour les femmes. J’admire leur courage, leur capacité à s’assumer et à exercer plusieurs choses à la fois. Elles travaillent à la maison et en dehors de la maison. Elles s’occupent enfin de leur famille sans jamais démériter. Je trouve que nos institutions, nos gouvernements, nos entreprises manquent cruellement de femmes. Le problème, c’est qu’il y a un vrai déséquilibre. Je pense enfin que c’est le siècle des femmes et qu’il est temps qu’elles jouent un rôle plus important dans notre société. Ces derniers siècles, qui a pris des décisions folles, qui a déclenché des guerres ? Pas les femmes ! Je suis un homme, je suis heureux d’en être un, mais vous savez quoi, il est temps que les femmes aient une chance de prendre des décisions de plus importantes.


ROBERT DOWNEY JR : Le pays, l’institution, l’entreprise qui n’a pas compris que si l’égalité entre hommes et femmes n’est pas trouvée, actée et réglementée, la société dans laquelle nous vivons ne trouvera jamais la paix ! Je ne comprends toujours pas comment et pourquoi dans des pays dit « civilisés » et « démocratisés », l’égalité salariale entre les hommes et les femmes est inexistante dans les faits. J’entends à responsabilités égales. Je constate néanmoins que les choses sont en train d’aller dans le bon sens. Nos politiques veulent que cela change. Mais les lobbies machos sont encore très puissants et très influents !


DUSTIN HOFFMANN : Eve dans la tradition judéo-chrétienne, Pandore chez les Grecs : depuis la nuit des temps, la femme fut longtemps considérée – par l’homme – comme la moitié dangereuse de l’humanité. Jusqu’au Moyen-âge où une poignée d’intellectuels moins frileux que d’autres commencèrent à lui trouver quelques vertus. Pour ma part, je pense que le monde tournerait mieux si elles remplaçaient les mâles à des postes-clé ! Quand vous savez gérer une famille, un mari et une maison à la fois tout en occupant un job, vous êtes capables de tout !


RICHARD GERE : Je me suis souvent demandé en quelle femme j’aimerai me réincarner. Et le nom qui me vient à l’esprit c’est Madeleine Albright. Je pense que cette ex Secrétaire d’Etat de la bannière étoilée a su faire preuve de courage quand elle occupait ses fonctions. Elle a su parfaitement naviguer dans un monde majoritairement dirigé par des hommes ! Bref ! J’ai beaucoup d’admiration pour elle…


WILL SMITH : Ce qu'il y a de fascinant chez les femmes, c’est leur capacité à s’adapter et à comprendre le monde qui nous entoure. Les hommes pensent souvent être beaucoup plus intelligents et plus pragmatiques qu’elles mais dans la réalité, c’est tout le contraire. La seule chose que nous sommes capables de faire, nous les mecs, c’est chercher le conflit pour nous prouver que nous sommes puissants alors que les femmes, elles, sont plus douées pour les approches pacifiques. Elles n’ont surtout rien à prouver ou à se prouver...


TIMOTHY DALTON : Nous les hommes, nous avons toujours eu le sentiment d’être supérieurs aux femmes. Preuve que les femmes sont bien plus brillantes que nous, elles se sont toujours arrangées pour nous laisser croire que nous avions toujours raison !


KEVIN COSTNER : « En quarante ans, le législateur a donné aux femmes plus de droits qu'en trois siècles. L'image de la femme a du coup radicalement changé. Elles ne sont plus juste des Pénélope modernes qui attendent le retour du guerrier à la maison. Elles ont aussi de vraies armes, une autonomie financière, une autonomie juridique et les hommes ont peur qu'elles s'en servent ! Et moi, je dis tant mieux !


SIMON BAKER : « Les femmes et en particulier MA femme ont toujours été nos boussoles. Elles sont bien plus rationnelles et pragmatiques que nous les hommes. Plus jeune, je croyais que la fameuse intuition féminine, c’était de la foutaise ! En fait, pas du tout. Ma femme m’a toujours donné des bons conseils qui m’ont permis de ne pas aller dans le mur. Le surfeur que je suis pourrait faire la métaphore suivante. Quand une grosse vague arrive, nous les mecs nous plongeons la tête la première sans nous soucier des risques. L’important, c’est de sentir cette adrénaline monter en nous. Les femmes, elles, auraient tendance à réfléchir avant de sauter et de se soucier du temps qui leur faudra pour rejoindre le rivage ! C’est là toute la différence entre un comportement impulsif et une attitude réfléchie ! Je suis convaincu que l’instinct de conservation est beaucoup plus développé chez les dames !


HUGH JACKMAN : Ma femme, c’est mon amie, ma complice, ma confidente, ma partenaire, la mère de mes enfants. Sans elle, sans ses conseils, je ne serais pas là où j’en suis aujourd’hui. C’est elle qui m’a donné confiance en moi. C’est elle qui m’a poussé quand je doutais ou j’émettais des réserves sur un projet.


MICHAEL DOUGLAS : Vous savez quelle est la différence majeure entre un homme et une femme, hormis la physionomie de nos sexes respectifs bien sûr? Eh bien je vais vous le dire : elle est capable de compassion et a le sens de l’organisation. Elle sait comment s’y prendre pour gérer à la fois la famille et ses ambitions professionnelles. Les hommes eux se noient dans un verre d’eau quand on leur demande de gérer toutes ces tâches en même temps ! Cérébralement, cognitivement parlant, ils sont arriérés !


ROBERT REDFORD : Le jour où les pères de famille achèteront à leur fils, pour Noël un kit ménager – un jouet fer à passer, une kitchenette, un aspirateur – en lieu et place des traditionnelles petites voitures et du regrettable pistolet, notre monde aura fait un grand pas avec la totale émancipation des femmes !


MARK WAHLBERG : Je n’ai jamais compris pourquoi on utilisation le mot « humanité » pour définir l’ensemble de la race humaine. Dans le mot « humanité », il y a « homme ». Bon, d’accord, dans le monde, il y a 60 millions d’hommes de plus que de femmes. D’un point de vu numérique, ils sont supérieurs. Mais pour le reste, l’Histoire nous a démontré qu’ils n’ont pas toujours brillé par leur intelligence et leur capacité à « pacifier » le monde.