People

La décision de Laura Smet de vouloir contester le testament de son père, Johnny Hallyday, a fait l'effet d'un véritable coup de tonnerre.


La fille du rockeur et de Nathalie Baye ne compte pas se laisser déshériter sans rien faire. Et son demi-frère, David Hallyday, a confirmé son intention de s'associer à la démarche. En effet, les deux enfants de Johnny ont appris "il y a quelques jours" que leur père avait rédigé un nouveau testament "les déshéritant totalement". Une pratique qui n'est pas permise dans le droit français mais bel et bien dans le droit californien, Etat dans lequel Johnny Hallyday et sa femme Laeticia étaient domiciliés depuis des années.

Laura Smet compte donc prouver que c'est le droit français qui s'applique dans cette affaire, non le droit californien. Une tentative des plus difficiles puisque Johnny était plus souvent aux Etats-Unis qu'en France ces dernières années.

Mais, malgré tout, Laura Smet et David Hallyday auraient une arme en poche : un autre testament rédigé par le rockeur.

Comme l'explique Le Parisien, Johnny avait rédigé un premier testament à la fin des années 2000. "C'était un testament équitable. Johnny et Laeticia avaient signé une dotation au dernier vivant, ce qui voulait dire qu'à sa mort, sa femme recevait un tiers de son patrimoine personnel et artistique et les deux autres tiers étaient répartis entre tous les enfants : David, laura, Joy et Jade", explique un proche du chanteur au Parisien. 

Cependant, ce testament "équitable" est devenu caduque étant donné que Johnny en a rédigé un autre en 2014 dans lequel il déclare confier "l'ensemble de ses droits d'artiste à son épouse Laeticia". Il appartiendra donc désormais aux avocats des deux aînés de prouver la "nullité" de ce deuxième testament afin que ce soit le premier qui soit pris en compte. Une bataille juridique qui n'est pas près de prendre fin...

© AFP