People

La justice a ordonné le gel des biens immobiliers et droits artistiques de l'artiste français, Johnny Hallyday. En revanche, les enfants aînés se sont vus refuser le droit de regard sur l'album posthume de leur père.


C'est une petite victoire pour David Hallyday et Laura Smet qui contestaient le testament californien de leur père rédigé en 2014 et qui lègue l'ensemble de son patrimoine à sa veuve, Laeticia, ainsi qu'à leurs deux filles mineures, Jade et Joy.

Ils avaient saisi en ce sens le tribunal de Nanterre, près de Paris, pour demander le gel des biens immobiliers et droits artistiques du rockeur, décédé en décembre, en attendant une décision judiciaire sur le fond concernant la succession. Leurs avocats ont obtenu gain de cause.

Une autre procédure est en cours qui devra décider du caractère légal ou illégal du testament mais aucune audience n'a été fixée. Cela pourrait d'ailleurs prendre des mois voire des années avant que cette procédure arrive à son terme.

Les avocats de Laura Smet font part de leur "satisfaction"

Les avocats de la fille de Johnny Hallyday, Laura Smet, ont salué vendredi une "première étape du processus judiciaire" qui "s'enclenche d'une manière favorable" après la décision du tribunal de Nanterre.

"Cette ordonnance reprend (notre) argumentation sur la loi française applicable au règlement de la succession", précisent Pierre-Olivier Sur, Hervé Témime et Emmanuel Ravanas.