People La maison où est mort Johnny n’est pas à vendre et pourrait devenir un mémorial dédié au rocker.

"Nous rêvons d’un mémorial au square de la Trinité, là où Johnny a grandi", déclarait Sébastien Farran, le dernier manager de Johnny Hallyday, dans un entretien accordé ce week-end au Journal du Dimanche. "Une sorte de Graceland ?", demande l’hebdomadaire, faisant allusion au domaine d’Elvis Presley à Memphis transformé en musée ouvert au public depuis 1982. "Pourquoi pas, répond l’intéressé, à Marnes-la-Coquette."

À Marnes-la-Coquette? Voilà qui en aura surpris plus d’un. Car depuis le début du mois de janvier, Le Parisien affirmait que La Savannah, la demeure où s’est éteint le chanteur le 5 décembre dernier, était en vente. Mais à y regarder de plus près, on ne trouve pas trace du bien en question sur aucun des sites immobiliers de grand luxe que nous avons consultés. Bien sûr, une telle vente peut se faire via d’autres canaux mais cette absence tend à donner raison à Sébastien Faran.

L’idée de faire de la villa de Marnes-la-Coquette une sorte de site officiel de pèlerinage est une autre source d’étonnement. Car La Savannah n’avait plus les faveurs de Laeticia et Johnny depuis un bout de temps, le couple préférant résider à Los Angeles et à Saint-Barth. C’est l’état de santé du rocker qui les a contraints à y vivre durant les semaines qui ont précédé le décès du chanteur.

Ce n’est un secret pour personne, Johnny et son épouse avaient d’ailleurs déjà souhaité vendre la propriété voici quelques années… mais sans succès. Ils avaient acquis La Savannah en 1999 pour près de 5 millions €. Le domaine de 5.500 m² situé dans un parc privatif abrite une villa de 900 m² avec court de tennis, piscine et salle de cinéma professionnelle. Ils en attendaient 26 millions € alors que les estimations oscillaient entre 15 et 18 millions.

Si le projet évoqué par Sébastien Faran se réalise, il viendra ajouter une dose de curiosité et d’inattendu dans un après-Johnny qui n’en manque déjà pas après son enterrement à Saint-Barth et les polémiques autour de son testament et de son album posthume. Mais l’affaire n’est pas dénuée d’un certain bon sens. Nombre de fans se sont plaints après avoir appris que leur idole serait inhumée loin de la France (près de 7.000 km). Avec La Savannah transformée en musée ou en lieu de mémoire, ils auraient un endroit nettement plus accessible pour rendre hommage à leur star.