People

Dans un article-fleuve très calibré publié par Le Point, Laeticia Hallyday parle de son deuil impossible et de l'attitude égoïste de Laura et David à laquelle ni elle ni ses deux petites filles ne s'attendaient.

C'était une communication très attendue et elle a été préparée très précautionneusement bien sûr : l'interview par "Le Point" de la veuve de Johnny Hallyday a été écrite par le journaliste Etienne Gernelle à partir des propos recueillis par l'expert en communication Mathieu Laine.

Pour que le message premier ne se perde en rien... Un message que l'on peut résumer finalement en quelques phrases très courtes : "Je vis un moment dur", On me vole mon deuil", " On me roue de coups". Laeticia Hallyday y aborde longuement ses relations actuelles avec ses beaux-enfants et expose sa vérité, à lire ici .

Quant à la médiatisation d'une affaire qui aurait dû être familiale, elle regrette profondément : " L’ou­ver­ture du testament aurait dû être faite ensemble, mais ils ont refusé de venir, a-t-elle ajouté . Mon mari avait prévu un certain nombre de choses, dont on aurait très bien pu discu­ter sereinement. À la place, j’ai reçu des cour­riers avec accusé de récep­tion en France, là où David et Laura savent très bien que nous ne vivons pas. Des lettres d’avo­cats, très dures, cari­ca­tu­rales, qu’ils n’au­raient jamais écrites eux-mêmes. Je n’ai reçu aucun appel, aucun autre signe d’eux. Ils ont fait un choix.'

Ses filles abandonnées par leurs frère et soeur

© REPORTERS

Celle qui a connu Johnny à 20 ans en a maintenant 43. Et dans cet univers qui tourne à vide, ce sont ses filles qui forment son soutien le plus précieux. " Elles sont incroyables ! Elles sont plus résilientes que moi ! Elles l’imaginent en paix. Elles continuent à lui écrire des dessins et des mots magnifiques qu’elles posent sur son oreiller. Je les garde précieusement."

Et c'est aussi le comportement de leur frère et de leur sœur vis-à-vis de Jade et Joy qui ne passe pas pour leur mère. " Après l’en­ter­re­ment, David et Laura ont promis à mes filles de les protéger, d’être là pour elles, de les appe­ler à Noël, de venir nous voir en février à Los Angeles, a-t-elle confié dans le jour­nal comme le rapporte Le Pari­sien . Rien de tout cela ne s’est produit et on a fini, mes filles et moi, assi­gnées par mes beaux-enfants ! Jade et Joy souffrent aujourd'hui. Elles réclament des nouvelles de leur frère et de leur sœur."

Des mots de paix

© REPORTERS

Laeticia Hallyday conclut pourtant par des mots qui se veulent ouverts et apaisants : "Je les attends à bras ouverts. On est une famille. […] Je serai un jour prête à pardonner mais il faut se fixer une limite. On me vole mon deuil, lâche-t-elle. On me roue de coups."

La parution de cette interview intervient 24 heures avant le verdict que doit rendre vendredi le tribunal de grande instance de Nanterre. Saisi en référé, il doit se prononcer sur deux demandes de Laura et David. La première a trait au gel des avoirs de leur père, la seconde vise à obtenir un droit de regard sur l’album posthume à paraître prochainement.