People

L’actrice a accouché le 14 mai dernier. Elle revient sur cette épreuve dans Paris Match.


« Du bonheur à plein temps ». C’est ainsi que Laetitia Milot se sent depuis qu’elle a donné vie à Lyana le 14 mai dernier. Souffrant d’endométriose, l’actrice de Plus belle la vie est revenue sur sa grossesse « formidable » et son accouchement difficile pour Paris Match.

"C’était ce que je craignais le plus"

Malgré la maladie, sa grossesse s’est bien déroulée, limitant même les effets de celle-ci. « J’adorais me voir m’arrondir, j’étais épanouie, la grossesse met l’endométriose en sommeil, la douleur stagne, et j’ai travaillé jusqu’au huitième mois »,confie la maman de 37 ans. Le moment tant attendu (et redouté) de l’accouchement a été une autre affaire. « Quand (…) ils m’ont annoncé que le col n’était toujours pas ouvert et qu’ils allaient pratiquer une césarienne, je me suis mise à pleurer. C’était ce que je craignais le plus », avoue-t-elle.

"Osmose totale"

Ce moment difficile passé, son nouveau-né dans les bras et son mari Badri auprès d’elle, Laetitia Milot nageait dans le bonheur. « Les premiers cris de notre fille sont le plus beau moment de notre vie. Nous sommes restés tous les trois pendant quelques minutes en osmose totale, puis je suis partie pendant trois heures en salle de réveil », explique-t-elle à Paris Match. Aujourd’hui, l’actrice s’estime chanceuse d’être devenue mère et adresse un message à toutes celles qui sont atteintes d’endométriose : « Moi, j’ai gagné ma petite bataille, par miracle, mais je veux continuer à me battre pour elles. Je ne lâcherai jamais. Aucune femme qui désire avoir un enfant ne devrait être privée de ce bonheur ». Une générosité sans failles.