People

Il aura utilisé les réseaux sociaux sur lesquels il ne va pas jamais pour sortir de son silence d'une manière écrite. Sans jamais nommer l'actrice, il explique pourquoi il brise le silence.


Dans ce texte bref et quelque peu émouvant, le jeune homme parle directement de sa peur et de sa honte : « Je n’ai rien dit ces derniers jours ou dernières heures, car j’avais honte et peur d’être pris dans le débat public ». « Je n’ai pas parlé publiquement de cette histoire au début, car j’ai choisi de le faire en privé avec la personne qui m’a fait du tort », poursuit-il.

« J’étais mineur à l’époque (…) Je croyais qu’une telle situation, pour un homme, dans notre société, serait stigmatisée. Je ne pensais pas que les gens comprendraient ce qui s’est passé du point de vue d’un adolescent ». Mais « le traumatisme a refait surface » après que l’actrice italienne - qui n’est jamais nommée dans sa publication - s’est présentée elle-même comme victime de Harvey Weinstein, a-t-il souligné.

Ces premières déclarations publiques de Jimmy Bennett suivent un virulent démenti de l'actrice et réalisatrice italienne, qui a nié mardi « avoir jamais eu de relation sexuelle avec Bennett ». Des échanges de SMS entre elle et une de ses amies et des photos la montrant nue dans un lit avec Jimmy Bennett (dénichés par le site TMZ) mettent pourtant à mal ses déclarations.


Un malaise flagrant dans les rangs de #MeToo


Les deux se connaissent depuis longtemps : à 7 ans, le petit Jimmy jouait le fils d'Asia Argento dans "Le Livre de Jérémie", réalisée et joué par l'actrice.

Ceci crée un malaise flagrant et de plus en plus prononcé dans le mouvement #MeToo qui avait pris une grande ampleur à la suite des accusations de viol et d'agression concernant Harvey Weinstein. Asia Argento, parmi les premières accusatrices du magnat du cinéma avait grandement contribué à délivrer la parole des femmes abusées et agressées. A Cannes, elle avait d'ailleurs fustigé la prédation sexuels de certains professionnels du cinéma.