People Il y a 40 ans jour pour jour, Cloclo nous quittait plongeant dans le désarroi des milliers de fans. 

Le 11 mars 1978, Claude François est mort dans son bain en tentant de remettre une applique électrique. Il avait 39 ans. "On a constaté un hématome quasi rectiligne sur l'épaule droite qui indiquait très clairement une chute", explique Michel Pleiber, l'un des policiers qui s'est rendu dans le duplex de Claude François à l'époque. " Cette chute l'a fait heurter le rebord de la baignoire", raconte-t-il au Parisien

Ce jour, il s'en souvient comme si c'était hier. Il avait 27 ans et travaillait alors pour la police scientifique. " On venait de terminer un constat sur un hold-up, on avait pris la voiture pour partir sur une autre affaire quand on a entendu à la radio un ordre de l'état-major qui demandait au commissariat de proximité d'intervenir Boulevard Exelmans pour une enquête sur un décès chez un monsieur François Claude. On s'est aussitôt demandé, avec mon binôme, si c'était le chanteur". Il en aura la confirmation en arrivant sur place. "Il n'y avait encore quasiment personne. Les services de secours venaient juste de partir'. 

Le policier a conservé une photo du cadavre de Cloclo

"Je me souviens d'un grand appartement sur deux niveaux. L'intérieur était assez sobre. Dans le grand salon séjour, quelques femmes que j'ai supposé être des Claudettes étaient sur le canapé et pleuraient à chaudes larmes. Un peu plus loin, près de la salle de bain, le corps de Claude François avait été étendu dans sa chambre, sur son lit". 

Vient alors la procédure classique qui comprend notamment de faire des photos du corps. " J'ai conservé l'un des clichés", confie le policier. Sur cette photo, on peut voir le corps sans vie du chanteur recouvert d'un drap blanc qui ne laissait voir que sa tête. Dans sa bouche, un petit mouchoir, "probablement posé par les secouristes lors de leurs tentatives de réanimation", indique le policier. S'il a gardé cette photo, c'est parce qu'elle lui permet d'expliquer que la mort était bel et bien accidentelle. " Je n'ai aucun doute là-dessus", affirme-t-il précisant qu'il ne cherche "bien évidemment pas à la revendre". 

"Il s'est mis debout pour redresser l'applique. Il a glissé sa main derrière et a touché les fils électriques. Il est mort par électrocution, ce qu'a confirmé le médecin légiste. Il n'y a pas de doute possible."