People 180 millions de contrats publicitaires pour 50 Cent : c’est lui la star la mieux payée du show-biz dans le domaine de la pub.


De la pitié. Voilà ce qu’on éprouverait presque parfois en découvrant une ancienne star du western vanter avec des yeux de merlan frit non pas les qualités du steak de bison mais du thon en boîte, une diva de la chanson se pâmer devant des hamburgers, une éphémère starlette faire la pub d’un régime ou des comédiennes encore très peu présentes sur les grands écrans laisser croire aux vertus enchanteresses de sodas.

Mais on a tort. Ces quelques secondes de pub dans des tenues et des décors de rêve sont accompagnées d’un chèque dont rêvent toutes les semaines les joueurs du Lotto. Voire, dans certains cas, ceux de l’Euromillions. Le tout sans avoir besoin de deviner les bons numéros.

À ce petit jeu-là, personne n’égale 50 Cent dans le monde du show-biz. En 2007, alors qu’on ne l’associe pas nécessairement automatiquement à ce type de boisson, il aurait (il ne s’est jamais épanché sur la somme exacte) décroché un contrat de 100 millions $ pour vanter les mérites d’une eau vitaminée, intitulée on ne peut plus simplement Vitamin Water. Comme, quelques années plus tôt, il avait réussi à empocher 80 millions $ pour associer son nom aux chaussures de sport Reebok, cela lui fait 180 millions $ encaissés sans trop d’efforts. Il faut en vendre, des disques, pour toucher des sommes pareilles.

S’il trône dans cette catégorie des gains publicitaires, il n’est pas le seul à joliment arrondir ses fins de mois de la sorte. Pour quelques millions de dollars de plus, la plupart des stars sont disposées à sortir leur plus beau sourire et à enfiler leurs plus belles robes de soirée afin de promouvoir des produits qui se vendront généralement beaucoup mieux grâce à eux. "Business is business", même pour les géants du 7e art.


Beyoncé et Pepsi : 50 millions

De Michael Jackson à Madonna, en passant par Britney Spears ou Ray Charles, Pepsi s’est régulièrement associé aux stars de la chanson pour faire sa pub. Pour des contrats tournant généralement aux alentours des 5 millions de dollars. Soit dix fois moins que ce qu’a touché Beyoncé pour le même job en 2012. Cela reste, à ce jour, le troisième plus gros contrat publicitaire offert à une star. Queen B. mérite donc aussi ce titre dans ce domaine-là.


George Clooney et nespresso, 40 millions

Partout où il se rend, George Clooney voit filer sous son nez la dernière dosette de café avant d’entendre "What else ?" Mais pour cela, Nespresso lui a versé 40 millions $. À ce tarif-là, on est prêt aussi à se faire subtiliser sa tasse de café tous les matins.


Taylor Swift et Diet Coke : 20 millions

Les prix des stars peut varier énormément. Julia Roberts est devenue égérie Lancôme en échange de 50 millions $ en cinq ans. Brad Pitt, lui, s’est contenté de 7 millions $ pour Chanel n°5. Soit 5 de moins que Justin Bieber pour du… vernis à ongle OPI. Mais tout ce petit monde doit s’incliner devant Taylor Swift et ses 20 millions $ pour donner envie de boire du Diet Coke. En fait, ce sont souvent l’enthousiasme et la jeunesse des fans qui font grimper les prix.


Catherine Zeta-Jones et T-Mobile, 20 millions

Pour apprécier les performances d’actrice de Catherine Zeta-Jones, il vaut mieux posséder un disque dur datant de quelques années, voire un bon vieux VHS. Ce qui peut aisément se comprendre : s’associer pendant deux ans à T-Mobile lui a rapporté 20 millions de dollars. Soit l’équivalent de plus de 800 ans de travail pour celui qui gagne 2.000 € net par mois…


Angelina Jolie et Vuitton, 12 millions

S’offrir un sac Louis Vuitton hante certainement les rêves de pas mal de monde sur cette planète. Un luxe pas nécessairement à la portée de toutes les bourses. Pour Angelina Jolie, pas de souci : elle a été payée 12 millions de dollars pour se balader avec un sac à main de la marque lors de ses apparitions publiques. Quitte à provoquer un petit scandale lors d’une visite dans un camp de réfugiés d’une grande pauvreté au Cambodge…