People La "journée sans soutien-gorge" est avant tout l'occasion de sensibiliser les femmes à la problématique du cancer du sein.


Selfies sans soutien-gorge, commentaires émoustillés de certains messieurs, le "No Bra Day" de ce jeudi 13 octobre suscite pas mal de fantasmes (au propre, comme au figuré). Toutefois, cette journée où les femmes sont enjointes à laisser leur "soutif" au placard est surtout une façon de rappeler à toutes et tous que le cancer du sein fait toujours des ravages... et pas uniquement dans la population féminine, même si les hommes touchés par ce fléau sont nettement plus rares.

En 2012, une étude de l'OMS annonçait même que la Belgique possédait le taux de cancers du sein le plus élevé au monde, avec 10.337 diagnostics pour 2.523 décès. Triste et inquiétant record...

Cette maladie a également été mise en lumière au moment où des célébrités ont levé le voile sur le mal qui les rongeait. On se souvient notamment de Kylie Minogue, qui avait été diagnostiquée en mai 2005. A cette époque, la chanteuse australienne était au faîte de sa gloire et assurait une tournée mondiale de ses plus grand tubes. Soignée à Paris, où réside son compagnon de l'époque, l'acteur Olivier Martinez, elle utilisera sa notoriété pour encourager les femmes à se faire dépister régulièrement. "A l'époque, quelqu'un m'a conseillé d'être un peu égoïste", disait-elle en 2014 à la télé australienne. "Ce n'est pas ma nature, mais il était temps de laisser les autres prendre soin de moi... Et c'est ce que j'ai fait."

© Photo News

Quelques années auparavant, c'était la diva Anastacia qui annone souffrir d'un cancer du sein. Elle se remet rapidement grâce à son traitement et en profite pour fonder le Breast Cancer Research Fund. Malheureusement, elle vit une rechute dix ans plus tard et en 2013, elle est contrainte d'annuler des concerts pour se soigner à nouveau. En octobre 2013, elle explique avoir subi une double mastectomie pour en finir définitivement avec son cancer.

En avril 1993, cela fait quelques mois que Michel Berger est mort. France Gall, sa dernière compagne, est inconsolable. C'est à ce moment que la douloureuse nouvelle tombe: elle est atteinte du cancer du sein. "C'était un cauchemar quand je l'ai appris, comme tout le monde" , explique-t-elle à Gala en 2012. "En très peu de temps, on passe dans le monde de la maladie, des malades, c'est une autre planète. J'ai eu très peur. (...) On ne sait pas si on va rester entière, on se dit que les gens vont s'éloigner ". L'interprète de "Poupée de cire, poupée de son" sortira vainqueure de son combat. "C'est parti aussi vite que c'est venu. Une fois que c'était terminé, je n'y ai plus jamais pensé."

© Reporters

Bien dans sa peau, souriante et pêchue, voici comment apparaît Jane Fonda, âgée de septante-huit ans. Mais en 2010, elle révèle à l'émission "Entertainment Tonight" qu'un contrôle de routine amène à un diagnostic sans appel: elle a le cancer du sein. Heureusement, les médecins se veulent rassurants et lui indiquent que la tumeur n'est qu'à un stade précoce et est donc non-invasive. Très vite opérée, elle est guérie quelques temps plus tard. "Nous sommes venus à bout de cette tumeur (qui en était au stade 1) au bon moment. Je tiens à remercier mes amis et mes fans qui m’ont écrit de belles lettres. Cela signifie beaucoup pour moi", écrit-elle sur son site internet.

© Reporters

Si on parle souvent d'elle pour son soutien envers la cause animale, ses sorties islamophobes et sa carrière d'actrice, le cancer dont à souffert Brigitte Bardot reste un peu méconnu. Pourtant, en 1984, la comédienne doit se soigner, malgré sa volonté première de ne rien faire pour contrer la maladie. "Je ne m'y attendais pas", confie-t-elle en 2014 à Femme actuelle. "Je vivais seule, j'avais quarante-neuf ans. J'ai tout affronté avec courage et optimisme, j'ai traité le cancer avec mépris, lui accordant peu d'importance. À peine sortie de l'hôpital, je participais à une manifestation contre la chasse avec mes deux drains que j'avais cachés dans mon sac en bandoulière !" Le Mépris, toujours...

© AFP

On peut ajouter à cette liste la comédienne australienne Olivia Newton-John, atteinte en 1992 et qui s'est depuis engagée pour sensibiliser les femmes au dépistage. La présentatrice météo Evelyne Dhéliat en a elle aussi souffert en 2012. Elle a été opérée et s'en est remise sans séquelle. En octobre 2006, c'est Cynthia Nixon ("Sex and the City") qui est touchée, comme le fut sa mère auparavant. Elle s'en sort et deux ans plus tard, devient l'une des stars qui s'engageront le plus pour la cause.