People Plusieurs stars américaines montent au créneau.

Le monde politique américain s’agite un peu plus que d’habitude en ce moment. La raison : les élections de mi-mandat qui se profilent et les différents remous créés dans ce contexte par plusieurs stars, soit pro ou anti Trump.

Plusieurs de ces remous ont pour origine Kanye West, plutôt à son insu mais c’est à se demander si n’est pas de son plein gré non plus tant le chanteur est mégalo.

Le premier à s’être pris à la star du rap est… Léonard Cohen ! Le Canadien décédé en novembre 2016 avait écrit un recueil de poèmes, The Flame, paru à titre posthume au début de ce mois d’octobre. Un tweet de la violoniste et compositrice américaine Amanda Shires a mis le feu aux poudres. Le poème en question s’intitule Kanye West n’est pas Picasso. Il a été rédigé en 2015, époque à laquelle Kanye West était déjà un sacré mégalomane puisqu’il aimait crier à qui voulait l’entendre qu’il était Steve Jobs, Jean-Michel Basquiat ou encore Pablo Picasso. Cohen fut de ceux qui l’ont entendu et l’auteur d’Hallelujah ne s’est pas fait prier pour le remettre quelque peu à sa place. Jugez plutôt.

"Kanye West n’est pas Picasso

Je suis Picasso

Kanye West n’est pas Edison

Je suis Edison"

La dernière phrase est sans doute la plus belle puis qu’elle dit "Je suis le Kanye West que Kanye West pense qu’il est". Ça a le mérite d’être clair.

West dans le bureau ovale

Toujours concernant Kanye West, il a rendu une visite à Donald Trump à la Maison Blanche qui fait grand bruit. Le compagnon de Kim Kardashian a notamment tenu un monologue de dix minutes dans le bureau ovale devant un parterre de journalistes, caméras et photographes. Durant ces dix minutes, West s’est donné en spectacle, clamant son amour pour le président américain, lui faisant une embrassade et défendant la politique de Trump. Suite à cela, Trump a suggéré que West se présente aux présidentielles, mais pas avant 2024, année où Trump terminerait son second mandat s'il devait être réélu.

© REPORTERS

Cette performance a fait réagir les médias américains qui ont trouvé que cela était du grand n’importe quoi et n’avait guère de sens. Mais aussi certains artistes comme Axl Rose, le chanteur de Gun’s N Roses.

Dans ce tweet, Rose se réfère au fait que Kanye West avait indiqué utiliser sa visite au président pour tenter de trouver des solutions concernant la criminalité à Chicago, ville d’origine de West. Axl Rose a aussi dit qu’il avait peur que cette visite médiatisée éclipse la disparition du journaliste saoudien Jamal Kashoggi à Istanbul.

Taylor Swift appelle au vote

Enfin, l’appel de la chanteuse Taylor Swift a fait lui aussi grand bruit. Chanteuse très populaire, notamment auprès de la population proche des idées de Trump, elle demande à ce que les électeurs votent pour les démocrates. Elle a indiqué personnellement voter pour eux. Environ 60.000 personnes se sont inscrites sur les listes électorales suite à cette sortie.

© AFP

Quelques jours plus tard, c’est Rihanna qui a lancé le même genre de campagne anti-Trump alors qu’elle-même ne peut voter puisqu’elle n’est pas américaine. Elle a tout de même profité de sa large audience pour sensibiliser la population à l’importance du vote.