People

Randy Fowler, le frère de l’acteur, fait des révélations explosives dans une interview.


La spirale infernale continue. Accusations venues du milieu du cinéma et du théâtre, lâché par Netflix et ING… La carrière de l’acteur Kevin Spacey semble terminée. Et il n’est pas près de se relever. Son propre grand frère, loin de le soutenir, assène le coup de grâce dans une interview dans The Sun pour la promotion de son autobiographie A Moment In Time: Living in the Shadows. Il y dépeint une famille très étrange d’où un monstre de plus aurait surgi.

Un père violeur et nazi

Chez les Spacey, il y a d’abord la peur d’un père. Surnommé « la Créature » par ses enfants, c’est un sympathisant nazi qui viole le petit Randy à tour de bras. Il confie avoir été violé 50 fois avant ses 14 ans. « J’ai toujours pensé que j’avais réussi à sauver mon frère des griffes de mon père, mais depuis qu’il y a toutes ces accusations contre lui, je me demande s’il n’a pas été agressé lui aussi », confie-t-il au Sun. « Kevin était un roi sur son trône, mais aujourd’hui il a été détrôné. Il exploitait les gens grâce à son pouvoir et son argent », observe son frère, 62 ans aujourd'hui. Pour lui, ce statut l’a rendu « encore pire » que leur père.

Une relation mère/fils « dérangeante »

La mère ensuite, Kathleen Ann. Elle refuse de voir cette réalité brutale en face. À la place, elle couvre Kevin d’un amour débordant, « dérangeant » même selon les dires de Randy Fowler. Elle est tellement tactile avec son cadet que les « rumeurs » d’une relation incestueuse vont bon train « tout autour de la famille », explique-t-il. Lorsqu’il est accusé pour la première fois en octobre 2017, Kevin Spacey met en avant son enfance difficile pour tenter de se défendre. Les mensonges d’un « fils à maman », selon son frère.

Lorsqu’il entend que Kevin Spacey a commencé une cure de désintoxication pour soigner son addiction sexuelle, Randy Fowler est inquiet. « C’est bien pire que cela », souligne-t-il.