People

Dans Whitney, le documentaire présenté à Cannes, son frère, Gary, accuse nommément Dee-Dee Warwick, sa cousine.


Un nouveau scandale a soulevé les coeurs des festivaliers sur la Croisette. Et une nouvelle fois, c’est lié à une agression sexuelle. Qui a été gardée secrète pendant de très longues années.

Le réalisateur Kevin Macdonald, qui avait déjà décroché un Oscar en 2000 pour son documentaire One Day in September, a réservé une énorme surprise aux spectateurs avec son nouveau documentaire, Whitney. Si Whitney Houston a mal terminé sa vie, dans la drogue, en 2012, c’était en raison d’un terrible mal-être. Généré par un abus sexuel dont elle aurait été victime dans sa jeunesse. De la part d’un membre de sa famille que le monde entier connaît bien, non pas un homme mais une femme, Dee-Dee Warwick. A savoir sa propre cousine, chanteuse de Suspicious Mind, décédée en 2008.

Son frère aussi

© Dee-Dee Warwick (DR)

Une accusation portée par le frère de Whitney Houston, Gary, envers la soeur de Dionne Warwick mais aussi nièce de la maman de Whitney, Cissy Houston. Confirmée ensuite par Pat Houston et l’assistante personnelle de la chanteuse décédée à 48 ans.

“C’était d’évidence très perturbant et nous en avons beaucoup discuté, confirme le cinéaste dans une interview à Deadline. Comment présenter ceci tout en respectant la famille et en accusant quelqu’un qui est aussi décédé ? A la fin, nous avions trois témoignages concordants. Dont l’un, celui de Gary, qui affirme avoir été abusé par la même femme. Nous avions donc un témoignage direct disant : Ceci m’est arrivé. Ce qui veut dire que même en imaginant que Whitney ait menti à tout le monde, il n’y avait aucune raison de ne pas rendre cela public.”

Et voilà comment un documentaire présenté à Cannes se transforme en bombe médiatique. Dont on n'a pas fini d'entendre parler.