Psycho et bien-être

L’affirmation de soi, un vaste programme pour beaucoup d’entre nous. Cette semaine, je vous propose d’approcher cette notion qui a mauvaise presse car elle est souvent considérée comme une insulte : s’affirmer, c’est écraser autrui. Pourtant, s’affirmer veut surtout dire que l'on prend ses propres besoins en compte mais aussi ceux des autres. De quoi tordre le coup aux idées reçues sur cette fameuse affirmation de soi.

La chronique de Julie Arcoulin, spécialiste en développement personnel et relationnel fait le point sur les techniques.


3 profils de l’affirmation de soi

Le Docteur Frédéric Fanget, psychiatre et psychothérapeute, distingue 3 profils dans l’affirmation de soi :

  • Agressif : c’est lorsqu’on exprime, voire impose ses besoins et envies sans tenir compte des besoins des autres. Cette posture vous permet d’obtenir ce que vous voulez en imposant et en niant totalement l’existence de l’autre. Cela ne vous rappelle pas quelqu’un ?

  • Passif : les besoins des autres passent systématiquement avant les vôtres. Vous n’exprimez pas vos besoins et vous laissez les autres vous imposer les leurs. Vous vous voyez comme la bonne poire et/ou le paillasson sur lequel les autres peuvent s’essuyer les pieds. Cela vous rappelle quelqu’un ?

Lire aussi >> 3 stratégies pour augmenter la confiance en soi et oser être soi-même

  • Affirmé : vos besoins et vos désirs sont exprimés et pris en compte et vous veillez à tenir compte de ceux des autres. Vous appliquez la règle du 50/50 : vous avez 50% des droits et estimez que votre interlocuteur a 50% des droits également. Votre attitude est égalitaire et respectueuse, tant de vous que des autres.

Pas besoin de jouer aux devinettes pour mettre le doigt sur le profil le plus équilibré. Ce qui est intéressant c’est de changer un peu ses croyances et réticences par rapport à l’affirmation de soi.


S’affirmer, c’est écraser les autres

© Caique Silva / Unsplash

Donc, non ! S’affirmer ne nécessite pas d’écraser les autres. Bien au contraire. S’affirmer, cela veut dire que l'on est suffisamment bien avec soi-même pour laisser de la place en les respectant et en se respectant soi-même. Cela suppose, en revanche, un minimum de connaissance de soi et de confiance en soi. Lorsque nous sommes OK avec nous-même, nous sommes OK avec les autres et n’avons donc aucun besoin de se positionner de façon supérieure.

De la même façon, le positionnement du « passif » implique forcément une mauvaise estime de soi et un sentiment d’infériorité par rapport aux autres. L’agressif quant à lui, se pose en supériorité et ne tient pas compte des autres. C’est donc ce positionnement qui pose problème et qui implique une forme d’écrasement des autres. L’affirmation de soi ne peut se faire que dans le respect de chacun.

Cependant, il y a très souvent des enjeux liés à l’affirmation de soi au-dessus desquels il faut passer pour y arriver : peur de ne pas être aimé en s’affirmant, peur de provoquer un conflit, peur de blesser les autres, peur de passer pour quelqu’un de prétentieux,… Passer au-dessus de ces enjeux nécessite un travail sur soi afin d’avoir une estime de soi assez solide pour ne plus dépendre du regard des autres.


Les avantages de l’affirmation de soi

Le comportement affirmé présente certains avantages. S’affirmer, cela suppose d’être à l’écoute de ses besoins et donc connecté à soi. Lorsqu’on se respecte, que l’on s’écoute, on a une meilleure relation avec soi-même. Plus bienveillante et douce. Être à l’écoute de soi, de ses besoins provoque une sorte d’apaisement puisque les tensions provoquées par un manque d’attention à soi n’existent pas ou très peu. Vous pourrez prendre les choses moins à cœur, plus de distance et en attendre moins des autres puisque vous prenez vos besoins en charge.

Un autre avantage est que vos relations avec les autres sont équilibrées et ils le ressentent ! Au revoir les tensions et les conflits puisque vous les respectez. Evidemment, vous ne pouvez pas avoir de bonnes relations avec tout le monde, chacun son chemin. Mais globalement, vous sentirez la différence. Enfin, le dernier grand avantage de ce positionnement est que comme vous serez plus à l’aise avec vous-même, moins gêné de demander certaines choses, vous obtiendrez plus facilement ce que vous voulez. Le mode agressif peut provoquer de la résistance, le mode passif vous paralyse quand il s’agit de demander quelque chose, le mode affirmé vous rend plus confiant et vous fait demander les choses de façon claire et équilibrée.


Techniques d’affirmation de soi

© Rawpixel / Unsplash

  • Soyez à l’écoute de vos besoins et respectez vous : c’est la première étape. Sans ça, vous ne savez pas sur quelles bases vous affirmer. Il est bien plus facile de s’affirmer lorsqu’on est connecté à ses besoins et qu’on se donne le droit de les respecter.

  • Exprimez (petit à petit) vos émotions, besoins et envies : c’est, pour la plupart d’entre nous, un véritable apprentissage. S’exprimer sur ses besoins et ses émotions c’est donner à l’autre l’occasion d’en tenir compte et de les entendre. Vous avez le droit de vous exprimer !

  • Apprenez à demander en formulant des demandes claires : les deux étapes précédentes acquises, il est opportun d’arriver à formuler des demandes très claires. Dégagez-vous du résultat, ce n’est pas parce que vous faites la demande que l’autre doit y répondre. Mais plus vous serez à l’aise avec vos besoins, plus vous arriverez à les communiquer clairement.

  • Entraînez-vous en commençant par des petites affirmations sans enjeu trop grand (Ma devise dans ces cas-là : On ne fait pas le grand écart sans être échauffé). Une opinion, un avis, un sentiment, commencer à en parler calmement sans que ce ne soient des sujets trop brûlants.

  • soyez régulier dans vos efforts et soyez patient. Les vrais changements s’intègrent tranquillement.

Bonne route sur le chemin de l’affirmation de soi !


www.juliearcoulin.com - Suivez-moi sur Facebook