Psycho et bien-être

En cette Journée internationale du chat, apprenons de son attitude, de sa zénitude, de son charisme, pour vivre plus épanoui. Rien qu'à le regarder, on comprend... 

S'il envahit la toile de ses clowneries, le chat est l'animal zen par excellence. Le mystérieux félin incarne le calme, la liberté, la curiosité, l'élégance et le charisme. Depuis toujours son attitude fascine.Sa présence apaise et chasse les idées noires, un véritable pouvoir thérapeutique. Le développement des bars à chats n'est donc pas un pur fantasme insolite. Plusieurs études l'ont récemment démontré, les personnes qui cohabitent avec un chat sont en meilleure santé psychologique que les autres. Pour mieux vivre, pourquoi ne pas s'inspirer de son comportement ? Stéphane Garnier, auteur et chroniqueur a sorti cette année son livre Agir et penser comme un chat. L'ouvrage remporte un franc succès.

"Il y a dans leurs forces, leurs attitudes, leurs qualités, leurs habitudes, leurs petites manies, une sorte de magie dans leur capacité à vivre sereinement et à être heureux", écrit-t-il. A force d'observer son petit animal, Stéphane Garnier a constaté qu'il vit beaucoup mieux que l'humain, d'où le souhait de s'en inspirer. Dans son bouquin, il dégage plusieurs attitudes à copier du chat, voici sept conseils parmi bien d'autres pour une vie plus épanouie...


La liberté : dans la vie, nous cumulons les "entraves" (emprunts bancaires, objets futiles, personnes toxiques, obligations, etc.). Le chat, lui, ne s'embarrasse pas de tout cela. A part être libre, le reste ne l'intéresse pas vraiment. Il est peut-être temps de prendre exemple sur lui et de faire le ménage autour de soi, de ne conserver que ce qu'on aime, de faire un métier qui nous passionne, de ne fréquenter que les gens qu'on apprécie réellement, etc.


Le charisme : pas besoin de se mettre en avant, de s'agiter, le chat possède un charisme naturel. Dès le moment où il pénètre dans la pièce, on sent sa présence. Le secret de cette qualité, n'est-ce donc pas simplement "d'être". "Ne pas se cacher, ne pas se mentir derrière des faux-semblants, ne pas endosser un rôle, ne pas s’agiter en tous sens en faisant de grands moulinets avec les bras, pour tenter d’hypnotiser l’assemblée présente… Ne rien faire, simplement", explique l'auteur. "Ne vous étalez pas plus que nécessaire dans une discussion, ne monopolisez pas la parole pour vous faire mousser, vous ne ferez qu’ennuyer votre auditoire", ajoute-t-il. "Le charisme se développe au fur et à mesure que l’on est honnête avec soi-même, avec les autres, que l’on s’accepte tel qu’on est, sans jouer d’artifices qui ne correspondent pas à notre personnalité profonde. Soyez sincère, soyez discret, soyez simple, soyez vrai.", peut-on encore lire dans son ouvrage.

© Pexels


L'indépendance : le chat n'est soumis à aucune hiérarchie. Stéphanie Garnier propose donc de s'interroger sur le degré de notre dépendance affective, financière, professionnelle, etc. "Suis-je encore maître à bord de mon existence ?"


Indifférence : le chat est hermétique au jugement. "Ce besoin d’être aimé, apprécié, admiré, et a minima accepté par 'les autres', le chat n’en a que faire : il est ! En ce sens, son propre regard lui suffit", écrit l'auteur. Il ne cherche pas à paraître, à mentir sur ce qu'il est. "Le chat est entier, avant tout fidèle à lui-même, et nous ferions bien socialement de nous en inspirer, ne serait-ce que pour ne pas vivre dans un grand lissage de pensées (uniques), de modes à l’emporte-pièce (stériles), de discours (convenus) et d’une morale (proprette) à géométrie variable", ajoute-t-il.

© Pexels


L'égoïsme : l'essentiel de la vie d'un chat tourne autour de son bien-être. Pour atteindre la plénitude, il est important parfois être égoïste et de penser à soi. Attention, il ne s'agit évidemment pas d'être nombriliste, narcissique ou égocentrique. Mais notre bien-être doit par moment passer avant celui des autres, c'est vital ! Car, il est impossible de donner aux autres lorsqu'on ne se donne rien à soi. "Que ce soit physiquement ou psychologiquement, avant toute chose, prenez soin de vous. Bâtissez votre territoire, votre zone de confort, vos conditions de bien-être et vos possibilités d’épanouissement personnel. Vous saurez d’autant mieux donner et partager que vous serez heureux et épanoui dans votre vie", conseille l'auteur.


S'aimer : oui, le chat s'aime et c'est aussi ce qui nous donne envie de l'aimer. "Nous voudrions tous si souvent être quelqu’un d’autre plutôt que d’accepter simplement qui l’on est. S’accepter, c’est aussi découvrir les richesses et les capacités que nous avons tous individuellement…"

© Pexels


Prendre le temps de vivre : se retirer au calme, apprécier le silence, choisir son entourage, prendre le temps de s'endormir, oser dire non, savoir observer, avancer avec prudence et détermination, diffuser sa bienveillance méditative, etc. Le chat a tant à nous apprendre.