Psycho et bien-être

Le manque de sommeil implique une sensation de fatigue qui nous épuise mais cela va plus loin : 7 signes auxquels il faut faire attention.


A cette période de l'année, on est tous plus ou moins... au bout du rouleau. Le changement de saison qui marque le début des jours sombres et froids (hélas, oui) passe par là. Alors, on baille, on a la paupière lourde et la cerveau en berne et toujours pas la discipline de dormir au moins 7h par nuit ! Malgré cela, on avance plutôt bien dans l'existence.

Mais quand la dette de sommeil due aux insomnies et à un mauvais sommeil s'accumule, cela affecte notre environnement social, nos capacités professionnelles, nos relations avec les autres et notre santé. Refinery29 a fait le tour des spécialistes du sommeil qui ont dégagé 7 signes auxquels il faut faire attention et qui tendent à montrer quand il faut savoir prendre des mesures plus drastiques que de se coucher avant 23h...


Vous racontez des platitudes

Si les clichés et les phrases toutes faites s'invitent dans vos conversations quotidiennes, c'est que vous êtes... très fatigué ! Notre cerveau épuisé s'accroche à ce qu'il sait (des clichés, des tournures de phrases) qui lui permet de ne pas gaspiller trop d'énergie tout en restant « connecté » aux autres.


Vous êtes vraiment de mauvais poil

Un rien vous irrite, un retard d'un tiers vous met dans tous vos états, vous fulminez à tout-va. C'est le début d'un « mal » qui affecte les personnes privées de sommeil. Une étude a montré que lorsque l'on ne dort pas, les expressions faciales des autres pourtant « neutres » apparaissent menaçantes. La perception du monde change quand on est privé de sommeil...


Vous êtes malade sans arrêt

Le rhume de septembre, c'était pour vous, la toux d'octobre aussi et vous pariez que la grippe de décembre va vous sauter dessus. Votre système immunitaire est faible à cause d'une fatigue généralisée. Autre étude pertinente : les personnes qui dorment moins de 5h par nuit ont 4 fois plus de risques de choper un rhume que celles qui en dorment 6...


Vous engloutissez

Des quantités assez impressionnantes de nourriture et non, ce ne sont pas des légumes et des soupes mais des pizzas, des glaces, des hamburgers, bref, du "bon" gras et du "bon" sucre bien réconfortants. C'est votre taux de leptine qui a été grignoté par la manque de sommeil. Or, c'est l'hormone qui aide à réguler l'appétit à la baisse. Dans le même temps, le taux de ghréline a augmenté, hormone qui « commande » la faim. Super combinaison pour prendre 5 kilos sur l'hiver!


Vous ne cessez d'hésiter

Et ça vous prend la tête comme si c'était une question de vie ou de mort. En fait, lorsque l'on est fatigué, la pression sanguine est plus faible et le sang irrigue (un peu) moins la zone du cortex préfrontal qui est celle qui permet de prendre des décisions critiques. Et comme le manque de sommeil conduit aussi à une recrudescence du sentiment de peur... on a peur de se tromper. CQFD.


Vous avez la libido à zéro

Quand on est fatigué, on a qu'une envie, c'est de se plonger dans son lit et pas pour des ébats (épuisants) intimes ! Les hommes privés de sommeil voient leur taux de testostérone baisser.


Vous fleurissez

Non pas votre intérieur, vous fleurissez du visage ou du dos ! L'absence de sommeil induit une hydratation moindre de la peau et une perte de fermeté, en plus le collagène est dangereusement en baisse et ne répare plus assez la peau... d'où une recrudescence de boutons et points noirs.