Psycho et bien-être

Mais pourquoi s’imposer un rituel que beaucoup considèrent comme superficiel et demander à nos enfants d’y adhérer ? La dernière chronique de l'année de Nathalie Vancrayenest, coach scolaire et parentale.


La politesse régule les contacts sociaux, elle favorise par le code commun la communication entre les personnes et offre à chaque individu la réassurance identitaire qu’il attend au sein du groupe. Elle renforce les liens et offre un passeport pour une vie sociale harmonieuse.


Mais pourquoi les enfants ne disent-ils pas "bonjour" spontanément ?

Entre 18 mois et 3 ans, l’enfant traverse une phase d’opposition, « non » est sa réponse à toutes vos questions et demandes.

Il se tortille et se cache derrière vous, il est impressionné, il a besoin de temps, ne l’étiquetez pas immédiatement d’un « il est timide », cela lui servirait d’excuse et il aura tendance à se conformer à l’étiquette.

Il dit « bonjour » à sa façon en apportant un présent (chaussure, dessin, jouet…)

Pré-adolescent, adolescent, il s’oppose à vous et à votre savoir-vivre pour s’identifier aux copains !

Évidemment, ses attitudes nous plongent dans la gêne et l’embarras. Nous étions tellement fiers de notre petit bout de 9 mois agitant sa menotte en guise de bonjour ou d’au-revoir. Nous avons parfois l’impression d’avoir raté quelque chose dans leur éducation.


Comment réagir ?

Dans tous les cas, évitez les scènes, le chantage et les réprimandes. Elles sont inutiles vexatoires et humiliantes. Généralement, elles cristallisent le comportement inapproprié.

- Vis-à-vis de vous

Il oublie systématiquement ou presque, les « mots magiques » que sont bonjour, au revoir, s’il te plaît, merci, pardon… lorsqu’il vous parle. Expliquez-lui que ces mots ne sont pas si simples ! Qu’ils contiennent des idées de respect, de joie de vivre, d’être ensemble. (Qu’ils sont un peu comme le sucre dans le yaourt, la confiture sur les tartines) qu’ils rendent la vie plus belle.

S’il est encore petit et montre qu’il est content de vous voir en vous apportant un objet, dites-lui que vous comprenez sa façon de vous dire bonjour. Insistez sur le mot « bonjour » compris par les grandes personnes. Marquez votre enthousiasme au signe de main, au bonjour…

Lorsque votre enfant vous demande quelque chose sans employer la « formule magique », rappelez-lui la convention, les mots adéquats et n’accédez pas à ses demandes, sans que les mots « s’il te plaît », « merci » ne soient prononcés.

Restez cohérent, vos demandes devront elles aussi, être assorties des mots magiques « s’il te plaît » et « merci ». L’exemple et la cohérence des comportements sont fondamentaux.


- Vis-à-vis de tiers

Pas de réflexion, de réprimande devant des tiers, cela est offensant pour l’enfant et il aura tendance à protéger son « estime de soi » en rentrant en résistance.

Ne forcez pas l’enfant, expliquez-lui que la personne ne comprend pas sa façon de dire « bonjour ».

En privé, vous pourrez lui expliquer que la politesse est un code pour vivre ensemble, qu’il est indispensable pour se faire comprendre des adultes et pour que les adultes le considèrent comme un(e) grand(e).

Ne forcez jamais un enfant à embrasser un adulte ou un autre enfant ! Ne pas faire un « bisou » n’est pas un manque de politesse ! Le bisou est un geste affectueux et nous ne pouvons pas obliger nos enfants à aimer ! Sinon, nous prenons le risque d’embrouiller leur empathie, leurs sentiments et ressentis et ils ne pourront plus se protéger des adultes mal intentionnés.


Comment apprendre la politesse au quotidien ?

Comme dans tous les domaines, l’exemple des parents sera prépondérant dans l’apprentissage du savoir-vivre. Adressez-vous à vos enfants comme vous souhaitez qu’il s’adresse à vous et aux autres adultes. Vous n’êtes pas obligés de les vouvoyer, vous pourrez leur expliquer, plus tard, que les enfants vouvoient les adultes et les adultes les tutoient, sauf autorisation.

Insistez sur les mots de politesse lorsque vous vous adressez à lui dans les gestes du quotidien « s’il te plaît » en offrant un biscuit, « merci », lorsqu’il vous apporte un jouet, « bon appétit » avant de commencer les panades et les repas…

Les fêtes de fin d’année sont l’occasion de pratiquer la politesse. Préparez les enfants dans les jours qui précèdent, en leur expliquant ce que vous attendez d’eux : j’attends que vous disiez distinctement « bonjour » et que vous donniez la main, vous n’êtes pas obligés d’embrasser les personnes.

Convenez avec eux d’un signe ou d’un mot secret de rappel.

Pensez à présenter votre enfant lorsque vous rencontrez un adulte qui lui est inconnu pour qu'il s'autorise à lui dire bonjour. Surtout, si vous lui répétez de ne pas parler ou suivre une personne qu’il ne connaît pas!

Félicitez-le discrètement d’avoir respecté et appliqué les codes de la politesse des adultes.

Rappeler, répéter encore et encore cela fait partie du rôle des parents !

Atelier : Estime de soi : un jeu d’enfant

L’agenda de grandir en confiance