Psycho et bien-être

Alors que nous fêtions hier la Journée mondiale de la santé mentale, état des lieux de ces applications bien pratiques qui coachent ceux qui sont en proie à l’anxiété sociale.


Au quotidien, il n’est pas facile de mener sa barque lorsque l’on subit de l’anxiété sociale. Le regard des autres, la boule au ventre qu’il procure, les états de stress qui font se sentir ridicule, le manque de confiance en soi permanent… cette véritable phobie sociale peut nous bloquer et elle devient un handicap au jour le jour.

Inconfort émotionnel et évitement

Mais de quoi s’agit-il exactement ? Interrogé par Pharmamagazine, le psychologue Dr Serge Gozlan explique qu’il existe quatre dimensions à l’anxiété : la performance, l’interaction informelle, l’assertivité et le regard de l’autre. Chacune de ces dimensions peut faire naître « l’inconfort émotionnel et les comportements d’évitement », détaille-t-il. Ce sont ces derniers qui distinguent l’anxiété sociale de la timidité qui touche, elle, près de 40% de la population. Par conséquent, les victimes ont peur et elles font parfois l’autruche plutôt que d'affronter la réalité. « Dès que la personne souffre et s’ingénie à éviter les situations qui l’angoissent ou ne peut plus les affronter qu’au prix d’une peur immense, on quitte le domaine de la simple timidité pour entrer dans l’anxiété sociale », précise le psychologue.

Trois applications qui aident

Aujourd’hui, des applications se proposent de jouer le rôle de béquilles afin de soulager les victimes de ce fardeau parfois incompris. Parmi celles-ci, on trouve « The Worry Box » (Android). L’app fonctionne comme un journal intime dans lequel on écrit ses idées noires. La « boîte à doutes » va ensuite classer les angoisses par ordre d’importance. Elle donne aussi des conseils pour les affronter. Autre appli : « What’s Up? » (Iphone et Android). Derrière cette simple question se trouve un bon moyen de sonder son âme. Lorsque l’on se sent d’humeur négative, l’application se propose de trouver des moyens pour vous recentrer et pour reprendre confiance. Une troisième donne accès à des enregistrements pour affronter une crise de panique. « Stop Panick and Anxiety Self Help » (Android) fonctionne comment un coach audio. Il procure relaxation et entraînement émotionnel en plus d’assistance lors de crises. La finalité ? Revenir au calme.


Le test de Liebowitz

En Belgique, 15.1% des femmes et 11,1% des hommes souffrent d’un trouble anxieux selon le European Study on Epidemiology of Mental Disorders. Et 2% des Belges ont déjà souffert de phobie sociale. Alors comment savoir si on est nous aussi sujet à cette forme d’anxiété ? Il existe un test mis au point en 1987 par le psychologue Michel Liebowitz. Il sert à analyser les situations d’interaction sociale et à évaluer l’anxiété et l’évitement qu’elles génèrent. Vous pouvez faire le test ici.