Psycho et bien-être Le bureau, le lieu de travail, la voiture … peuvent rapidement devenir des obstacles au maintien de la santé et de l’énergie. Le challenge de notre coach sportif David Germeau continue. A vos mouvements !


Le manque de sommeil est sans doute la cause principale, avec la déshydratation, de notre épuisement progressif. Nous pensons effectivement, à tort, que ce dernier est accessoire. Il suffirait de stimuler le réveil avec de la caféine ou du sucre, et la machine continuerait à tourner. Et au pire, le week-end ferait le reste.

C’est là une lourde erreur. Les risques encourus à long terme dus au manque de sommeil sont les suivants : prise de poids, diabète, hyper-activation, crise cardiaque, changement d’humeur, perte de mémoire, Alzheimer, etc. C’est un processus lent, silencieux mais qui fait partie de votre mal-être ou baisse de performance au travail. A court terme, le manque de sommeil augmente en effet le risque de somnolence, rêveries et difficultés de concentration lorsque vous êtes derrière un bureau. Il peut également entraîner accidents, fautes ou tensions si vous êtes sur le terrain.

Nous avons en moyenne besoin de 7 et 9h de sommeil, idéalement réparti entre 22h et 6h du matin. La première partie de la nuit étant essentiel pour la récupération physique et la deuxième pour la récupération mentale.


La sieste, grande gagnante

Mais les heures de repos à elles seules, ne sont pas une garantie de récupération. En effet, de bons stimuli sont nécessaires pour passer une nuit réparatrice.

Qu’est-ce qu’un stimulus suffisant ? Tout simplement, un stimulus en lien avec nos besoins vitaux. Nous devons récupérer la nuit, d’une fatigue physique minimum au risque de n’être fatigué que mentalement. Nous devons également limiter les stimulants au fur et à mesure de la journée : le café, le sucre et la lumière artificielle. Notre cerveau ne peut en effet pas analyser la différence entre le soleil par exemple et la lumière d’un écran.

Faire la sieste sera paradoxalement une bonne solution. Reposé, vous n’aurez pas moins besoin de caféine ou de sucre pour terminer la journée. Par contre, vous resterez motivé pour une séance de sport sur le chemin du retour. Le temps d’endormissement idéal semble être 20min. Le secret est de pouvoir s’endormir vite, passer suffisamment de temps dans les bras de Morphée mais pas trop. Découvrez tous les secrets de cet art dans la vidéo de cette semaine.


Les autres bons comportements

Concentrons-nous également sur les autres recommandations que vous pouvez suivre sur votre lieu de travail pour améliorer votre sommeil une fois la nuit tombée.

  • Bouger un maximum de la journée : un minimum de 20min d’effort soutenu (une marche rapide suffit) semble nécessaire pour favoriser un minimum de fatigue. Un entraînement en HITT le midi pourrait par contre être encore plus efficace revoyez la vidéo de la semaine #3).

  • Passer du temps dehors, au soleil si possible, car le cerveau reçoit une information importante à travers la stimulation de la vitamine D de la peau

  • Faites la sieste : 20min le midi suffisent pour recharger les batteries. Relisez l’article de la semaine #3 et alterner les midis « Sieste » et les midis « Sport »

  • Arrêter le café au-delà de 15h. Il faut en effet 8h pour éliminer la caféine de l’organisme.

  • Prenez un snack à 16h afin de limiter votre faim le soir et donc de trop manger avant d’aller dormir.

  • Préférez ce snack à base de tryptophane. Il est précurseur de la sérotonine, elle-même importante pour la fabrication de la mélatonine, hormone du sommeil. Vous trouverez du tryptophane dans le fromage de brebis, dans les graines (chia, courges, ..) ou une tranche de dinde.

  • Buvez suffisamment d’eau durant la journée et arrêtez-vous pour 18h. Vous avez besoin d’un trentième de votre poids en litre d’eau (à 500ml près) et suffisamment de sel minéraux. Optez pour le sel d’Himalaya ou le sel marin.

  • Maintenez un rythme fixe pour vos horaires de repas

  • Développez une routine de « fermeture des portes » lorsque vous quittez le bureau. En effet, le cerveau reste en vigilance tant qu’un dossier n’est pas terminé. Avant de quitter le bureau, le fait de noter ce qu’il reste à faire le lendemain lui permettra de se détendre davantage.

  • Intéressez-vous aux technologies « anti lumière bleu », soit pour votre écran et smartphone, soit pour vos lunettes.

Cette fois encore, les conseils sont simples, faciles à mettre en place et peuvent ajouter un peu d’énergie par-ci et un peu plus d’enthousiasme par-là. Ils peuvent améliorer votre productivité, votre confiance en vous, vos résultats, votre esprit de collaboration et même la manière de gérer le stress. Et si ces actions ont pour but d’améliorer votre travail, elles auront également une influence positive sur votre vie personnelle.

Moins de stress au boulot = plus d’énergie pour la famille et les amis.

Et cela, personne ne pourra vous l’enlever ou vous la taxer !


>> Retrouvez les secrets de la sieste sur la vidéo ci-jointe.

David Germeau, votre « Coach Challenge » sur FB : David Germeau Consulting

Pour les voyageurs professionnels : « Le Graal du Voyageur Moderne » sur amazon : chapitre sur Bohort

Programme Corporate Fitness « Gym@Work » infos via info@gymsana.be